Revenir en haut
Aller en bas



 

Sam 28 Avr - 18:14
Sélectionner
   

   

Tous n'est que question de vie ou de mort, la faim en est une non?
   
   

   
Nom : Wolf

   Prénom :Iselia

   Age : quelque mois

   Orientation sexuelle : Indéfinie

   Race : Loup-Garou

   Clan: Indexé

   Rang : C5

   Métiers: servante

   Provenance de l'avatar : Image lambda
   


    Pouvoir

   Transformation animale : Isélia peux ce transformé en louve d'une belle envergure et redevenir humaine presque à souhait car cela demande un certain temps de transition très douloureux et ne peux être fais sans danger si elle est en forme. La faim, la fatigue ou les blessures peuvent l'empêcher de ce transformé d'un sens comme de l'autre ou du moins la rendre difficile.  

Corp de bête : Isélia "voie" grâce aux odeurs si privé de celle-ci elle ne verrait qu'en blanc et nuances de gris cette capacité est à son paroxysme sous forme animal tandis que sous forme humaine ces sens sont amoindries de quasiment 75%

Langage animal : le langage des animaux et une chose qu'elle comprend et utilise ce parlent à travers un mélange de sentiments et pensé simple en plus du langage corporelle. Ce dont ne peut être compris d'autrui car expliquer ce qui pouvait se dire est impossible faute de traduction correcte

La rage bestiale : la rage peu submergé Iselia a n'importe quel moment mais ne devient "bestiale" que si sa conscience s'efface ce cas de figure apparait si elle prend des dégâts a plusieurs reprisent ou dépassent un certain seuil de tolérance dans ce cas son corp agit grâce à la rage et la haine effacent toutes inhibitions n'ayant plus peur de rien et ne voulant que déchiqueter brouiller et dévoré tout être vivant à sa porter à ce moment-là elle s'arrête quand sa conscience a récupéré des dégâts reçu

Transformation partielle : Iselia peut transformer une partie de son corp la rendent a mis chemin entre l'humain et l'animal mais cela n'est possible que si elle est saine d'esprit et en harmonie tant avec la part animal que humaine

   


    Physique

Iselia est une jeune fille qui, peu importe comment on le voie est blanche tant ces cheveux que sa peau presque de porcelaine douce et immaculé, même sa fourrure quand elle, sous sa forme de louve ce trouve être blanche. Faisant 1m60 de long pour 1m20 de haut pesant bien 90 kg minimum elle a les yeux de couleurs acier sauf si des émotions fortes comme la haine se présente, dans ces moments-là ces yeux prennent une teinte plus ou moins sanglante en fonction du degré des émotions. Sous sa forme de louve griffe et crocs sont présentes, d'ailleurs la gueule fermée vous verriez quatre canines pointé le sol. Quand a sa forme humaine Iselia mesure environ 1m60 pour a peine 57kg des courbes légères ne gâchant en rien l'air innocente qu'elle a, mais que surtout elle n'assume pas. Le visage doux d'une enfant de 16 ans environ et des cheveux mi-long avec la raie décalée sur sa droite elle laisse c'est cheveux cascadés dans son visage lui cachant parfois son œil gauche. "Mon apparence d'humain ne reflète pas la louve que je suis" En effet si son air parait doux comme sa fourrure sa "maitresse" n'arrange en rien cette impression. Subissant les choix de sa maitresse en matière d'habille, car la jeune louve n'en métrait pas d'elle-même elle reçoi d'Ikari ces premiers habilles. Pour cause, sous sa forme de louve elle est à poil ce qui lui parait normal son premier set d'habille ou de torture étaient cependant "obligatoire" et afin d'évité la punition elle n'eut d'autre choix que de mettre une paire de talon haut dans des tons prune qu'elle jeta après un essaye plus que risible ainsi que des collant n'allant qu'un peu au-dessus des cuisses, un corset partant en jupe dans les même tons prune que les chaussures, à ceci près qu'il y avaient des bande verticale lilas et que dans le dos ce trouvai un grand nœud presque noir sillonné par deux liseré pourpre. La jupe avait des plis intentionnels en deux rangées la ranger supérieur était surmonté d'un nœud blanc classique a tous cela se rajouta une mini cap à capuche au contour remplit de fourrure Détail mais pas des moindres a ces yeux, elle avait des manchettes longues et blanches ou tombai paresseusement au niveau des poignets la encore un petit nœud a l'image de celui dans le dos  

   


    Psychologie

Iselia peut être douce au touché, surtout sous sa forme de louve… du moins si vous ne vous appelé pas « maîtresse Ikari » abstenez-vous car la première des choses à savoir n'est autre que le fait que la louve ressent une haine viscérale envers tous ceux qui sont "humain" qu'on peut voir d'androphobie, Quiconque se rapproche d'elle lui fera naitre un sentiment de peur tant que de haine et les réactions violentes sont plus que probable. Habituée à vivre en plein air la jeune fille aime plus que tous sa liberté et le monde sans mensonge des animaux, Iselia en forêt sans humain est une fille perdue compensant ce qui lui manque par la rencontre de compagnon lui servant à discuter un peu mais aussi la chasse qui lui procure sensation forte et joie en plus du festin sanglant, plus la proie et le défi son gros plus grande est sa joie. L'Iselia de la forêt se trouve être douce envers ceux qui ont sont passe muraille et leur offrirait sa vie s'il le faut, les animaux l'on d'office. En blessé un sans raison reviendrais à ce la mettre sur le dos. « Ne jamais baisser la tête et vie » par fierté la louve ne courbe pas l'échine à la légère, faisant tous pour vivre si sa chasse ce termine en lutte, la peur des coup la rendra prudentes car à chaque coup qu'elle prend sa conscience s'efface, la haine brutal et son côté le plus bestial ressort alors mettant en danger tout être vivant.

Parlons-en de son côté bestial plus sa conscience s'efface plus elle devient dangereuse pour tout être vivants, car elle ne devient plus qu'une bête sauvage fait de haine et d'envie de tuer. Autant la comparé à l'Iselia humaine car sa haine viscérale étant ce qu'elle est, elle haï sa forme humaine qu'elle trouve faible "fragile comme un os de poulet un mauvais pif... tout ça n'arrange pas ma vue ni mon humeur" fier et déjà plus qu'habituer à sa forme canine quand elle se transforme sous forme humaine  ces capacité physique sont amoindrie la rendant de mauvais poils mais le pire a ces yeux reste la lutte de ces propre sentiment ayant apprécier le contacte de sa "maitresse" elle s'en retrouve confuse et ne sais que pensé de ce qu'elle appelle un moment d'égarement, elle refoule et se bat contre ce qui lui semble être anormale car au yeux d'Iselia le monde de l'homme est l'opposé de celui du monde animal emplis de chaos trahisons mensonges et autres élément néfaste comme leur sentiment trop compliqué et inutile.  

Peu de bonnes choses à dire certes mais Isélia a malgré tout, ces bons côtés. Si les humains étaient des animaux dignes de confiance les plus faible et les méritant n'aurait pas à craindre des plus fort, capable de protégé un cerf blessé face à plusieurs voraces elle en ferait de même a qui sais dompter sa haine en lui prouvant jour après jour qu'elle en est digne.  

   


    Histoire

La douleur, la faim et le courant d'air glissant sur ma peau me réveillèrent me laissant la tête embrumée.

La scène me paraissait irréelle une forêt verdoyante, luxuriante et moi nu sur une pile de vêtement ne comprend rien, comment suis-je arrivé là ? Ou est-ce que je suis ? Mais surtout qui suis-je ? Mais tous ceci je le voyais tel un rêve seulement mes questions s'évaporèrent aussi vite que la faim et la douleur reprirent ce qui m'empêcha de réfléchir ou penser plus loin, car dans la douleur se réveillé autre chose que la faim. Pareille a une symphonie mon corps se mis à me faire connaitre une douleur plus grande que ce que le plus expérimentés des bourreaux pourrait infliger avec toute leurs volontés

-Les nerf a vif me firent impression d'une décharge électrique continue  

-les os qui comme sous une pression lente, puissante, brisait en miette les os

-les muscles qui ne veulent plus répondre qu'au nerf en feu.

Quant au reste je ne sais pas ce que je pourrais dire si ce n'est que tous sa le début de la liste… Rien de bien joyeux mais au bout d'un temps, je finis par m'évanouir, grâce à quoi j'eu un court repos qui ne fit qu'agrandir ma faim bien plus. J'ouvris les yeux pour me rendre compte que le monde que je voyais ce retrouvait coloré de couleur innombrable et que je ne saurais décrire, respirant une grande bouffer les couleurs prirent vie. Epoustoufler mes instincts prirent le dessus, sachant que chaque couleur est une odeur je suivis la plus alléchante. Courant à toute vitesse je ne me rendais pas compte du détail le plus important je courais à quatre pattes et quand l'odeur fut plus forte tous mon corps se tendis alors que je me retrouvais face à un campement composé d'une tente, un feu qui avait sa marmite pendue au-dessus puis le dernier détaille mais pas des moindres deux rondins en bois assermenté a un ivrogne et son bon ami a l'air plus sobre. Ha maudits humains la haine se fit ressentir leur étant dédiée toutes entières. Ce demandant la meilleure marche à suivre je bondis en avant alors que l'ivrogne tombait de sa chaise en éclatant de rire, le second qui me remarqua tourna sa tête trop tard, si ce n'est que pour voir ma mâchoire se refermer sur sa gorge, tandis que le premier s'effondra, le second encore en plein fou-rire, ne se rendit pas compte de son invitation au buffet. Du moins le second allait servir d'apéro vu l'état dans lequel il se trouvait, cela étant dit, le second assaut se fit sans réfléchir lacérant le ventre j'y mis le museau et commença à dévorer le foie qui bien qu'alcoolisé avait un gout divin. Ainsi se déroula mon premier repas, lançant aussi le début de l'apprentissage de la chasse tant que ces joies.

Les journées défilèrent au rythme des chasses autant que des rencontres avec les animaux voir même des monstres tient, mais que dire de plus de ces monstres si ce n'est que le fait qu'ils mon fait découvrir le côté le plus violent, le plus sauvage tant que le plus haineux de ma personnalité ? Les coups que je prenais effaçaient ma conscience comme si je laissai les commandes à un être fait de haine ou plutôt ce serait mon côté maudit qui prend le dessus à ce moment-là ce côté de moi que je hais car humain je le délaissais totalement contente de ma liberté tout autant que de mes rencontre et repas, pourquoi alors devrais-je vivre dans le monde des humains ou prime la haine, les mensonges, la trahison sans compter leur manque d'honneur ? Très peu pour moi les animaux ne mentent pas et restent fidèle à ce qu'ils sont. Pas de trahisons ni de coup fourbes voilà un monde plaisant, mais malheureusement le temps de l'insouciance a toujours une fin...

Je trainais les pattes à la recherche de compagnons ou d'autres chose à faire, m'ennuyant ferme. Une chasse me paraissait être ce dont j'avais besoin pour me dégourdir autant que pour avoir un encas selon ma proie mais au fur et à mesure de la journée rien ne me fit envie, les p'tits animaux n'avait aucun intérêt, trainant de ce fait toujours plus loin et enfin, une odeur douce telle une fleur de lotus me parvint au naseau rien qui ne serait être de cette forêt. Décidée, je pistais la douce odeur subtile et colorée, filant a toutes vitesse entre les arbres les buissons et sautant au-dessus des obstacles. L'odeur que le vent m'avait apportée devint plus intense et sa couleur plus vive, signe que ce trouvait non loin l'objet de ma curiosité. Marchant sans un bruit je remarquais que deux ou trois humains étaient dans les parages. Repas du soir trouvé ! a la bonne heure ! voilà qui égaya grandement mon humeur, dans ma tête une mélodie naquis et si je l'avais pu je l'aurai chantée, la gardant dans un coin de ma caboche je me mise en route vers mon buffet et son mystérieux lotus. Ce n'est qu'après ce qui me parut une éternité que je rattrapais mon casse dalle, deux hommes armés plus armure et le petit lotus une humaine qui je dois dire, dégageait quelque chose d'étrange... Longeant le sentier dans la forêt aussi discrètement que possible je vis son sabre qui malheureusement ne servirait à rien car si elle tient le fourreau en main gauche, me situant du bon côté je n'avais plus qu'a arraché sa main droite, ouvrant le bal sanglant du repas. Avançant au-devant du petit groupe, je trouvais un endroit ou la forêt prenait un peu le pas sur le sentier, qui se trouve bien assez large pour trois chevaux de base. Rien ne saurait me faire plus plaisir que ce plat qui essayera de se défendre bien que l'air faible. Quelque chose clochait toujours mais la faim prime. Je m'élançai vers la main de ma proie mais au moment où je voulu sauter sur elle un bruit lointain me détourna l'attention ratant de peu ma proie j'eu cependant un frisson d'horreur alors que l'espace d'une seconde je senti le contacte de sa main glissant sur ma fourrure. Me retournant pour faire face à l'humaine, ma haine, l'incompréhension, le dégout et la panique me gagnèrent alors que je me retrouvai entouré de mes cailles...

Entouré des deux boulets et du p'tit lotus tel un triangle, la jeune femme leva la main, ordonnant ainsi à ces hommes de rester en retrait. Profitant de ce petit laps de temps je fis une deuxième tentative, courant à toute allure vers elle je remarquai qu'elle avait sa main sur le manche de son sabre, étonnée mais pas découragée fis un p'tit bond sur la gauche et la regarda droit dans les yeux. D'une couleur vert feuille a l'éclat d'émeraude mais cela dit son regard était de marbre et j'espérai qu'elle morde à l'hameçon. M'étant donné du mal à lui faire croire que j'allai lui sauter dessus. Au lieu de ça je bondis vers la gauche mais compris mon erreur que trop tard, alors que je sautai du coin de l'œil je la vie se tourner avec grâce, élégance et même pire à ce moment-là je me rendis compte qu'elle était plus forte qu'avant. Comment était-ce possible ? Malheureusement le manche de son sabre me ramena à la réalité alors qu'il s'enfonçait avec force, m'envoyant faire des roulés boulés.  

Me relevant sonnée du coup que je venais de prendre, je luttais pour garder ma conscience et ne pas commettre d'imprudence de part cette haine, cette hargne qui grandit déjà, voulant prendre ma place. Mes oreilles captèrent un bruit plutôt inquiétant et reniflant l'air, prenant grand soin de ne pas quitter l'humaine des yeux, je compris de quoi il s'agissait mais ce fut trop tard. De la forêt s'éleva son rugissement de rage ainsi que le son de de tout ce qu'il pouvait écraser alors qu'il se dirigeait par là. P'tit lotus ne parut pas troublé du moins du monde comme si la menace n'existait pas, ou était-elle sourde ?  

L'apparition de la bête se fit dans un grand fracas c'était un grand ours avec deux paires de corne à poil long, gras et crasseux à coter de lui tous parurent très petit alors qu'il se mit sur ces deux pattes arrière, mesurent approximativement entre cinq à six mètres. Il rugit à nouveau avant de se laisser tomber, chargeant aussitôt qu'il touchait le sol. Les deux hommes esquivèrent de justesse et avant d'arriver à notre portée deux choix se présentait à moi, fuir ou tenter ma chance. Autrement dit soit un buffet à volonté, soit la faim en plus de ma rage toujours présente. Mon choix est fait, m'élançant je fis un bond d'esquive qui me valut d'être mise au tapis, mais pas à cause de l'ours, car au moment du bond j'avais senti son touché encore une fois doux et apaisant, ce qui rendait la chose encore plus troublante. Me retrouvant vider de mes force, impuissante j'observai le duel du frêle lotus face à l'immense, tel David face à Goliath. La vision brouillée, je ne vis que deux assauts fluides et d'une précision sans faille. Quelque seconde a peine c'était écouler que déjà elle se retrouva devant moi intacte et encore plus puissante qu'avant et me parla.

   Veux-tu vivre ?

Ironiquement ? Elle connaissait déjà ma réponse car le son que j'entendis était celui d'une lame que l'on range dans son fourreau. Hochant faiblement la tête, sa voix douce et neutre se leva encore une foi

   Dans ce cas sois mienne

Grognant à l'idée de se soumettre, la sensation de sa main dans ma fourrure me revint à l'esprit, le refoulant aussi tôt je fermée les yeux et hocha la tête du mieux que je le pu.

   Bien suis moi Iselia


   


   

   
Pseudo : Elly Lara Iselia

   Age : 23

   Comment avez-vous connu le forum ? merci maitresse Ikari""

   Un petit commentaire ? heum... j'ai faim?

   Code du règlement :
   


    ©️️Eikyuu - épicode
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 21:07
Tu es Validé!

Pour commencer, Bienvenue à toi au sein d'Inferno! Nous espérons que tu t'y plaira et que tu trouveras de quoi étancher ta soif de rp. Nous sommes ici pour te dire tout simplement que ta fiche a été validé par le Staff. Tu fais donc désormais parti(e) du clan du [Nom du clan], n'hésite pas à prendre contacte avec tes semblables afin d'entamer un rp ou entreprendre des liens. Mais avant cela, tu vas devoir faire quelques petites choses:

- Recenser ton avatar ICI
- Demander un lieu d'habitation ou autre ICI
- Si ce compte est un DC, merci de le recenser ICI
- Pour les demandes de RP ça se passe ICI
- Et pour les demandes de liens ICI directement dans ton journal de bord. Ce dernier est facultatif.

Je te souhaite encore Bienvenue sur le forum!


Cordialement le Staff



©️️ klyps


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The evil world :: Gestion du personnage :: Présentation :: Fiches Validées :: Les Indexés-