Revenir en haut
Aller en bas



 

The end of innocence [Ft. Sébastien Rhaine ]

 :: HORS RP :: Rps finis ou abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 28 Avr - 1:21
♥️
The end of innocence
ft. Rhaine Sébastien

Tranquillement tu étais dans tes quartiers à te promener doucement alors qu’un de tes fidèles vient vers toi pour te dire qu’un homme qui voulait absolument te voir était arrivé, tu soupire en lui disant qu’il le fasse attendre. Tu savais très bien qu’il ne pouvait s’agir que de Rhaine parce qu’il n’y avait que lui pour attirer l’attention comme ça.

Tu retourne vite dans ta chambre pour prendre ta veste que tu posa seulements sur tes épaules puis après tu te dirigera vers la salle du trône où il devait y être bien évidement. Entre temps, tu rencontra d’autre personne du château que tu salua d’une révérence qu’ils te rendent tous. Pendant ta marche, tu entendis crié dehors alors tu passa la tête par la fenêtre, ce n’était juste des enfants qui jouer, et par réflex sans que tu t’en rende compte, tu caressa ton bas ventre et c’est là que des bribes d’images vient alors dans ton esprit te donna un mal de crâne horrible mais tu continua d’avancer vers la salle.

Après que la migraine soit passer, tu repris ta marche tranquillement pour enfin arriver à la salle du trône en soupirant mais intérieurement, tu demandais pourquoi tu avais eu ses passage dans ton esprit...Serait-ce des moments de ton passé ? Tu n’en savais que trop rien. Poussant la porte qui donna sur ton trône, tu le vis alors à genoux pareil la tête baissée et…..les mains attaché...Tu ne pus t’empêcher de te facepalm devant ce spectacle.

“Veuillez le détacher !”

“Mais votre majesté…” commença l’un des garde “Il se baladait dans les rue de Cor ubis….Nous ne savons pas qui il est...Mais il prétend vous connaître”

“Oui effectivement, je le connais….Alors veuillez immédiatement le détacher, et l’amener dans la salle de repas, je veux m’entretenir avec lui seule !”

Tu es ensuite partie en faisant virevolter tes cheveux derrière ton dos, disparaissant ensuite dans la salle de repas pour pouvoir parler avec lui. A tout les coups, il voulait te voir et il n’a pas été capable de le dire correctement comme à chaque fois. Quelques minutes plus tard, les gardes fit apporter Sebastien dans la salle de repas. Croisant les bras sous la poitrine tu viens te poser en face de la cheminée en attendant qu’il vient te rejoindre.

“Sebastien...Que viens-tu faire ici surtout en plein jour…”

Sachant très bien qu’il était un vampire, tu lui lança une poche de sang frais...Le tien en plus de ça, car pour les nombreuse fois que tu l’a repoussé, tu avais bien pu apercevoir qu’il voulait ton sang aussi.

“Alors, assieds toi..reste pas debout…”
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Avr - 9:57
Une entrée en beauté

       


Bien que je veuille voir Alexandra chaque jour, ce n’était pas possible, depuis qu’elle était une reine, soit elle devait venir à moi, soit moi à elle, hors cette seconde possibilité était... Plus compliqué, je n’étais pas connu à la partie des Cœurs et je dirais presque tant mieux pour Alexandra... fricoter avec un vampire indexé... Bon d’accord, j’étais le seul à m’imaginer proche d’elle, ce n’était pas réciproque et chaque fois que j’y pensais, mon cœur était piqué à vif par un tison mental.

Elle continuait encore et toujours de ce refuser à moi, cependant je ne savais pas pourquoi... Es-que je lui déplaisé ? C’était peu possible, non parce que je suis beau à tomber par terre, mais parce que malgré sa gentillesse, je n’ai pas ressenti ce « non » absolu. Je m’explique, j’ai connus des femmes qui m’ont dis non, mais leur regard disait « ce serait trop facile » un genre de défi en somme. Mais d’autre « non » avait une valeur fondamentale, je sentais bien que rien n’y changerais, un peu comme si un hétéro voulait coucher avec une lesbienne, ce n’est pas et ce ne sera pas son genre, peut importe ce qu’il fait... A moins de changer de sexe, mais bon voilà.

Pour Alexandra, je sentais que ce refus n’était pas à 100%, un infime espoir, dont j’étais incapable de me débarrasser. C’est pourquoi, même après des centaines d’années de drague, je continuais à persévérer, à croire que je suis maso...

Ainsi, en cette belle journée, j’étais aller faire un tour en Cor Urbis, je m’étais fait présentable afin de ne pas trop attirer l’attention espérant croiser ma chère et tendre sans avoir à aller au château, je ne voulais pas entacher sa réputation non plus.
Avec une ombrelle, je me déplaçais tel un félin dans une forêt, jetant des coups d’oeil à toutes les nuques, euh je veux dire charmante jeune femme.

Tout ce serait bien passé, si une soudaine crise n’était pas venu m’interrompre dans ma marche tranquille. En effet, je n’étais nullement en train de faire quoi que ce soit de répréhensible quand soudain un fragment de mon passé ressurgit, hélas, ce fut si fugace que j’entendis tout juste le sons d’une voix résonner à mes oreilles. Toutefois l’effet n’en fut pas moins destructeur, un sentiment d’impuissance me prit au tripe et des larmes commencèrent à couler.

Pris au dépourvus, je voulus effacer ce sentiment par un cris de rage, démontrant ma force. Sauf que je n’étais pas seul...
Pendant une seconde tout les regards se figèrent et la moitié de la rue disparus en moins de deux, courant, l’autre se cachant. Ayant manifesté sans le vouloir « peur éternel » ou peur primaire. Mon aura écrasant les plus faible.

Heureusement je me repris, mais le mal était fait, une dizaine de garde me sautèrent dessus dans les dix secondes suivantes, je ne résistais pas, ne voulant pas blesser les gardiens du château de ma bien aimé.
Ils commencèrent par vouloir me jeter hors de la ville, puis en prison avant que je ne leur force la main, leur demandant de m’amener à leur Reine, ne leur laissant pas le choix par mon impitoyable aura.

Soupirant de mon arrivé, je fus conduis au trône, j’en profitais pour observer son chez-elle, sifflotant comme si ce fut une visite de courtoisie, bien qu’attacher, aucun des gardes n’osa mettre la main sur moi et une fois arrivé au trône, je fus rayonnant à l’idée de voir miss Nova.
Cependant cela ne plus pas a un soldat plus émérite, qui me donna un coup dans le ventre, pris de cour, je mis un genoux à terre et repris mon souffle, la tête baiser.

Je crois que je lui aurais sauté au cou si à ce moment là, Alexandra n’était pas apparu. Aussitôt qu’elle m’eut reconnue, elle me demanda d’être détacher, au grand damne du soldat, j’en souriais narquois avant de relever la tête pour voir ma belle s’en aller, sa superbe chevelure virevoltant.

De mauvais grès je fus relâcher et me permis un sourire féroce et moqueur aux gardes, chose dont je me serais retenu s’ils m’avaient mieux traités.
Se forçant à suivre les ordres de leur Reine, les gardes m’amenèrent dans la salle et me laissèrent avec elle. Le soleil ici y était resplendissant, heureusement que je buvais du sang d’ange... Le sien même.

Encore une fois je regardais Alexandra amoureusement, sans m’en cacher, cela faisait bien trop longtemps que je la courtisais... Et même depuis notre première rencontre, j’avais été franc, alors cela ne servait à rien de me faire discret.
Ses bras sous sa poitrine, firent ressortir son décolleter, que je relookais assez discrètement, m’approchant d’un pas là et grimaçant lorsque la lumière atteignait ma peau. Cela me brûlait sans laisser de trace.

-Ce que je fais ma Reine ? La taquinais-je d’une petite révérence.

Avant d’attraper au vol une poche de sang, mon regard brilla d’un éclat pourpre, elle me donna envie de mordre son cou pour me sustenter.
Chaque pas me rapprochait d’elle, de son doux parfum, sa chevelure doré, me faisait penser à un champ de blé et ses yeux roses à ceux de l’amour...
Rah que j’avais envie de l’étreindre et de l’embrasser... Pour moi, c’est la pire malédiction, aimer un ange qui ne veut pas de moi. Sincèrement j’aime et je déteste ce sentiment, c’est comme une chaîne qui m’attire à elle et si elle venait à disparaître... Saurais-je vivre sans elle ?

Je finis par m’asseoir à une distance raisonnable, une chaise entre nous, mon regard plongeant dans le sien.

-Je ne faisais qu’un petit tour dans ton Royaume, quand tes gardes ont vue ma magnifique aura ténébreuse et on penser qu’elle se marierait très bien avec ton âme angélique. Lui soufflais-je charmeur avec un sourire malicieux aux lèvres. Tu es ma nuit éternelle. La complimentais-je en sirotant très lentement la poche de sang, comme si ce fut une boisson... et quelle boisson ! Le plus doux des nectars.

A vrai dire, je me refuse quasiment de me nourrir d’un autre sang depuis que j’ai goûté au sien. Ne buvant celui d’un(e) autre quand cas d’urgence, même s’il m’arrive de mordre le cou de certaine demoiselle quand... Disons quand nous sommes en privé, sous le coup de l’émotion.

B-NET
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Mai - 2:40
♥️
The End of Innocence
ft. Rhaine Sebastien


Tu étais donc dans la salle où tu mangeais tout les jours avec Sébastien qui te répondis sur le fait de sa présence ici. Encore une fois, il essayait de te faire tombé sous son charme, cela te fit rire alors que tu buvais ton verre de vin, il se posa à quelque minute en face de toi, tu posas ton verre sur la table en soupirant, quelque chose te gêna alors, ce n’était juste ton collier avec deux bague autour, tu l’avais depuis ton arrivée mais tu ne savais pas pourquoi tu avais deux bague de fiançaille autour du cou. Croisant tes jambes, ton regard se posa sur lui qui te regarder toujours avec ce même regard, au fond de toi ça te faisait sourire mais tu ne pouvait en aucun cas te laisser avoir par ce regard profond.

“Sébastien...Tu sais très bien que ton aura ne pourra jamais se marier avec la mienne….tu es un vampire et moi une ange…”

Tu savais au fond de toi, que tu craquerais un jour ou l’autre mais le plus surprenant c’est que tu refusais toujours ses avances mais tu aimais être près de lui. Rien qu’à cette pensées encore des brides de ton passé sont venu s’incruster dans ta discussion avec lui, tu viens alors te tenir la tête grognant un peu. Sébastien vient directement près de toi pour te demander si ça aller.

Les bribes s’étant estompé, tu releva la tête souriant à Sébastien posant pour la première fois ta main sur son visage non pas pour le gifler mais pour délicatement lui caresser comme si tu le connaissais depuis toujours. Pourquoi faire ça après l’avoir tant repoussé pendant 200 ans ? Car tout simplement, dans les bribes de son passé, Tu l’avais aperçu lui.

“Ne t’inquiète pas pour moi, je vais bien...Juste des bribes de mon passé qui reviennent...Et je...je…”

Bizarrement tu n’arrivais à dire que tu l’avais vu lui dans l’une de tes absences mais pourquoi tu n’y arrive pas ? Parce que c’est un vampire qui a goûté à ton sang ? Et qui ne veut plus te quitter ? Tu te releva aussitôt avant d’aller près de la cheminée lui tournant le dos. Comme énervé tu frappa le marbre qui orne cette belle cheminée.

“Pourquoi je n’arrive pas à le dire..”

Tu te perds dans tes pensées fixant le feu sans savoir qu’il s’approchait de toi. Tu étais encore perdu à cause de cette bribe où tu l’avais vu Lui souriant, à l’aide d’une de tes mains libre, tu pris ton collier dans cette dernière le fixant longuement pour savoir pourquoi tu l’avais depuis que tu étais là c’est à dire 510 ans. Doucement, tu te tournas vers Sébastien qui était à quelque pas de toi. Et tu viens dans ses bras et c’est là que tu te laissas aller...Pleurant…

“Sébastien...Pourquoi... Dit moi pourquoi...tu continu à me courtisé….?“

Tu étais toujours dans ses bras pleurant comme une fillette. Tu es la Reine merde reprend toi. Mais tu voulais savoir pourquoi il continue à te courtisé alors tu la repousser pendant 200 ans.

“Je...tu..je t’ai vu...dans la bribe de...souvenir...que j'ai eu...”

Enfin ! Tu avais réussi à lui dire que tu l’avais vu, en te relevant doucement, tu t’affala à nouveau dans ton fauteuil en posant ta tête dans ta main et de l’autre tu repris le collier. Sans regarder Sébastien, tu retira le collier et tu lui tendi.

“Je sais...que tu ne pourrais me répondre….mais dit moi...si en regardant ce collier...tu te souviens de quelque chose….J’ai ce collier depuis que je suis arrivée ici...Il y a deux bague de fiançaille dessus mais...Je me souviens de rien…”

Après qu’il est prit le collier, tu repris ton verre de vin le buvant entièrement sans pour autant déposer ton regard sur lui attendant juste qu’il te réponde à propos de ce collier.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Mai - 15:07
Cette blessure que tu as ouverte

     


Me revoilà à la poursuite de ma bien-aimée, draguant à tout va et la regarda avec ardeur. Un sourire malicieux aux lèvres, attendant son approbation, qui ne vint pas encore, j’en soupirais intérieurement sans lui montrer. Toujours la même rengaine, mon aura, pas ma personne, mais ma race, j’avais envie de tirer la langue et de lui rappeler que nous avions été humains avant.

C’est alors qu’une migraine lui passait, signe qu’elle se rappelait de son passé, nous étions tous pris de ce genre de « révélation » sans lien visible avec ce qu’il se passait, je m’approchais aussitôt d’elle.

-Tout va bien ? M’enquis-je avec un petit sourire triste.

Ne pas craindre la mort est... particulier, nous avons plus de mal à nous inquiéter de ce qui peu nous arrivez, j’ai d’ailleurs failli mourir plusieurs fois dans cette vie là. C’était douloureux, mais pas insurmontable.

C’est alors qu’elle fit ce qu’elle n’avais jamais fait jusqu’à maintenant, poser sa main sur moi, sans que je l’y force ou que ce soit par hasard. Je me figeais, mon cœur bondissant dans ma poitrine et mon esprit fusillant un millier d’idée fausse, cherchant la réponse à la question « pourquoi ? »

Elle semblait préoccuper, mais plus aucun sons ne sorti de ma gorge, je me contentais de l’écouter attendant impatiemment sa question, comme si cela allait bouleverser une nouvelle fois mon monde.
Elle se releva d’un bond et je la suivis, cette fois-ci, c’est de la colère que je perçois ? Elle me perd, que lui arrive-t-il ?

Je la suis, lui laissant de l’espace libre, je m’approche, mais garde mes distances. « elle n’arrive pas à me dire quoi ? »
Qu’attends t-elle de moi ? Tout cela commence à m’inquiéter, j’en déglutis avant qu’elle ne se tourne, ses yeux rougis me stupéfie. Puis elle vint contre moi, réclament que je la console, mais de quoi ?

Je n’ose pas l’étreindre, comme si tout risquait de ce briser, comme si la moindre délicatesse de ma part et le miroir volerait en éclat, qu’elle m’échapperait à tout jamais, cela me fait peur.

« ne meurs pas » siffle une voix provenant de mon esprit, je suis de marbre, j’ai tant envie de l’étreindre et si... et si cela ne marche pas ? Que m’arriverait-il ?! Elle me demande pourquoi je continue à la courtisé, je croyais avoir été claire, je lui ai toujours dis que c’était un coup de cœur, m’amusant parfois à parler de destin.

Et là... C’est le drame, la réalité, j’appartiens à son passé, elle m’a déjà rencontré, mon sang se fige, je manque de m’étouffer de cette nouvelle, non, ce n’est pas possible, je refuse.
Elle ne s’arrête pas là, elle se repose et me tends un collier avec deux bagues, instinctivement je l’agrippe, lui retirant et pose mon regard dessus. Mon esprit fuis alors le cauchemar.

Je me revois, marchand main dans la main, avec une personne dont je ne reconnais pas le visage, comme griffonner noire, elle a l’alliance et moi j’ai la première, nous sortons de... je ne sais pas, traversant la route, un tintement retenti, une voiture, je pousse ma femme et me fait percuter par le véhicule, elle pleure, me crie dessus, m’appel, mais je n’ai plus de force.

Je ne sais pas combien de temps je suis rester figé, mais des larmes coules le long de mon visage. J’ai tout compris, elle pourrait aussi le deviner, mais je déteste cela, c’est la pire et la meilleure des nouvelles.
D’abord car je sais pourquoi je tiens à elle et ensuite justement à cause de mes sentiments pour elle, ou plutôt à cause de l’ancien moi.

J’ouvre la main et observe les bagues, ce sont bien elles, le cœur est compresser par le ressentiment, je grince des dents, je suis furieux, je hai ce qu’il se passe en moi. Doucement, ma paume se retourne et les anneaux tombent lourdement au sol. J’ai énormément de mal à respirer, je la regarde et sans chercher à lui cacher mon mensonge, je lui mens, peut-être pour la première fois depuis qu’on c’est rencontré ici.

-N –non, je ne les reconnais pas. Ma réaction prouve bien le contre, même mon visage est tout sauf neutre, mais je refuse ce qu’il se passe. Je l’aime, mais est-ce moi qui l’aime ? OU mon ancien moi ? Elle se refuse à moi justement parce qu’elle le ressent, que je ne suis plus l’autre ? C’est une confrontation entre nos deux passés et je comprends maintenant que si nous nous rapprocherions, nous mourions, je l’ai bien retenu, une fois qu’une personne retrouve sa mémoire, elle disparaît en paix. Mais suis-je prêts à m’en aller ? Et elle ? je refuse que cela arrive.

Mon regard passe des anneaux à elle, je n’ose pas les toucher comme si cela risquait d’éveiller en moi de nouveau flash, ma vie prendrait fin avec la sienne et si cela était mon but au départ, j’avais peut-être fini par changer d’avis. Je n’arrive même plus à la regardé et mes jambes tremblant, je me pose sur la table.

-peu... Peut-être que ce n’est rien, que tu devrais oublier cela. Lui dis-je en regardant ailleurs, d’une voix peu assuré, je ne crois pas ce que je dis, mais que puis-je faire de plus ?!
B-NET
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Mai - 21:08
The end of innocence


Alors que tu étais sur ton fauteuil et que tu lui avais tendu ton collier avec les deux bagues ainsi que ton regard sur lui, il t’avait enfin répondu qu’il ne connaissait pas ces deux bagues les laissant tombé, tu les rattrapas alors au vol avant qu’elles ne touchent le sol en soupirant.

Les remettant autour du cou, tu te relevas pour te servir une nouvelle fois un verre de vin, ta tête se mit à tourner alors que tu te rassois sur le fauteuil ramenant la chaise où il était assis quelques minutes plus tôt vers toi pour qu’il puisse se rasseoir, mais bien plus près de toi. Tu voulais tellement élucider cette affaire sans vouloir retrouver ton passé, tu te sentais que trop bien ici.

“ Ces bijoux-là... Je les ai depuis mon arrivée ici...Mais ce n’est que maintenant... Que mes bribes avec celle-ci se manifestent, mais si tu ne les reconnais pas... Alors tu ne devais être qu’un passage de mon ancienne vie…”

Il voulait que tu oublies ce passage-là, mais pourquoi tu n’y arrives pas ? C’est très bizarre, car plus tu y pensais, plus tu avais mal à la tête buvant cul-sec ton verre, tu le balanças ensuite contre le marbre de la cheminée. Tendant ta main devant toi, tu laissas une jeune femme d’eau dansait tranquillement alors que ton regard se tendit vers lui.

“Dit, moi... Cela t’est arrivé de vouloir récupérer ton passé ?”

Pourquoi cette question ? Parce que tout simplement, elle était dans ta tête depuis un bon moment, depuis 200 ans, depuis qu’il essayait de t’avoir. Tu te rappelles alors que tu t’étais jeté dans ses bras, mais qu’il n’avait pas resserré l'étreinte entre vous deux. Il dit t’aimer, mais n’en fait pas plus.

“Sébastien... Je suis venu dans tes bras, mais tu n’as rien fait d’autre... M’aimes-tu réellement où alors tu fais tout ça dans le but d’avoir quelque chose en retour venant de moi étant la reine du royaume de Coeur ?”

Ta voix était douce, mais il pouvait sentir de la tristesse dedans avec un sentiment qui était dans ton Coeur depuis 100 ans maintenant, depuis que tu es devenu Reine. Mais bien évidemment, tu n’avais jamais réussi à comprendre ce sentiment-là.
Plaçant tes cheveux sur le côté montrant alors ton cou en évidence, tu plaças à nouveau tes mains sur ta tête sans pour autant avoir des moments de ton passé qui revienne.

“Si je te demande de me prendre dans tes bras, le feras-tu réellement ?”
Codage par Libella modif by Solia
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Mai - 21:33
Cette blessure que tu as ouverte



Alexandra sauta presque pour récupérer les bagues, je m’en sentis comme transpercer d’un couteau en plein cœur. Cela me faisait tellement mal la voir avec ces bagues, qui représentaient nos anciens nous, mais qui ne l’étaient plus, voulait-elle tant être elle-même ? Cette nouvelle forme, vie, ne lui plaisait pas assez ?

Peut-être que j’évitais le moment fatale, mais laisser moi un peu de temps pour assimiler tout cela !
Elle enfonça un pieu cette fois-ci, « tu ne devais être qu’un passage de mon ancienne vie » je m’en voulus cette fois-ci de lui avoir menti. Je refusais qu’elle me voit comme l’ancien moi, mais cela me foudroyais d’entendre qu’elle pense que je n’étais rien.

J’étais tourmenté, devais-je m’excuser et lui dire que si, mais que non je ne voulais pas en parler ?
La voilà qui bois cul-sec, je n’ai pourtant pas la force de l’arrêter, elle s’amuse de sa magie, j’évite son regard, triste, cherchant mes mots pour la faire sourire et changer de sujet. Mais la voilà qui me relance sur le sujet, mon passé, je me tends tel un arc prêt à décocher une flèche, pourtant, ce fut elle qui trouva à nouveau mon cœur.

Je l’avais en effet éviter, je ne pouvais pas le nier, me sentant honteux, je baissais la tête, que lui répondre ? Que je l’aimais mais que face à cette nouvelle je n’en n’étais plus sûr ? Ou que pour éviter notre disparition j’allais devoir l’abandonner ?

Elle me dévoila alors son cou, mes yeux brillèrent d’un éclat rougeâtre, ma soif me remontant dans l’estomac jusqu’au fond de la gorge, j’étais repu, mais le festin qu’elle m’octroyait, j’en avais du mal à réfléchir.
Et pourtant elle doutait de moi, de ce que je voulais d’elle.
Cette fois-ci, sa phrase sonne en moi comme l’épée de Damoclès au-dessus de ma tête.

-Alexandra... Minaudais-je malgré moi à cause de la soif. Le contraste n’en n’est que plus frustrant. Un sourire de prédateur, des yeux allumés et pourtant un ton si triste. Je ne veux pas te mentir, mais parler de la vérité fait mal. J’ai peur d’en apprendre sur mon passé, de découvrir qui j’étais, ce que j’étais, comment je vivais et surtout... De disparaître au final. Ça me rends confus, tu fais partis de mon passé, je te rêve pour mon futur, mais dans le présent tu me semble si proche et éloigner à la fois. Fis-je de la poésie sans le chercher. Grrr, je dérape. Je pensais que ce sentiment était mien, cette amour, cependant, maintenant que je sais que l’on c’est connus, je doute qu’il soit mien totalement et non un réminiscence de ma vie précédente. Lui expliquais-je ma contradiction. Cependant je peux te jurer que cette amour, qu’il soit mien ou mon ancien moi, n’a rien à voir avec ton statut ici présente de reine.

Lui affirmais-je en bombant le torse, la regard droit dans les yeux... avant de descendre sur son cou, déglutissant, ayant quelques mimiques du vampire prêt à l’attaque.

-Alors pour te répondre... Je ne le ferais pas, je ne peux pas te prendre dans les bras, pas maintenant alors que mon cœur ne sait plus ce qu’il en ai. J’ai un petit rire cynique en pensant à une chose. J’allais te demander si tu me comprenais, que j’évite de te faire de faux espoir, mais tu ne m’a jamais aimé comme je... comme je pensais t’aimé.

Voilà que j’utilisais le passé pour exprimer ce sentiment confus et pourtant je dis ça, mais mon corps n’a pas arrêter de bouger pour venir à elle, mon sang bouillonnant de vampire ? Où mes sentiments pour elle ?
Je fixe ses yeux, sa lèvre, puis son cou, mes mains posés sur ses hanches... j’aimerais dévorer son esprit, ses corps et faire mienne son être à jamais.
B-NET
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Mai - 0:15
The end of innocence


Après la question, tu t’étais relevé étant en face de lui, le regard triste. Tu avais néanmoins toujours tes cheveux sur le côté d’ailleurs, tu avais eu l’idée de les coupés pour les faire plus court, mais actuellement la question n’en était pas là. Tu étais en face de Sébastien, il te répondait à propos de toutes les questions que tu lui avais posé et cela te faisais comme un troue dans le cœur, mais tu croises tes bras sous ta poitrine.

Ton corps était posé contre le fauteuil le voyant venir à toi sans que tu lui demandes. Un sursaut vient alors prendre le contrôle de ton corps quand ses mains étaient posées sur tes hanches, sur ton visage des rougeurs viennent prendre place au niveau de tes joues alors qu’il était à la fois en train de fixer tes yeux, tes lèvres et ton cou...Tu avais envie de faire quelque chose, mais tu étais comme paralysée.

Délicatement, tu posas ta main sur son visage pour lui faire déplacer le regard sur le tien, un fin et doux sourire était sur ton visage alors que des larmes étaient encore en train de perler le long de tes joues rouges.

“Tu dis de ne pas vouloir me prendre dans tes bras si je te le demandais…. Mais tu as fait un pas en avant venant déposer tes mains au niveau de mes hanches... Il y a une semaine de cela, je t’aurais repoussé en te laissant une marque de mon passage sur ton visage de vampire, mais actuellement, je n’ai pas la force de le faire.”

Tu devais aller à l’idée que toutes les femmes dont il t’avait parlé te rendent jalouse sans qu’il ne puisse le voir ce que tu avais pu en déduire que quelque chose en toi faisait que tu avais un petit quelque chose pour ce vampire à l’aura ténébreuse. Peut-être qu’il avait raison, vos auras se marieraient bien... Mais tu avais peur que ton peuple apprenne que quelqu’un entre toi et Sébastien était en train de se passer.

“Mes repousses étaient dans l’unique sens que…. J’avais peur te perdre…. Si je retrouve mon passé... Et te voir avec d’autres... Je... Haa…. Je suis pur alors je me suis toujours retenu de faire le pire dans ma vie que je vis ici…”

Il était plus grand que toi alors venant te mettre sur la pointe des pieds, tu te rapproches de lui frôlant ses lèvres avec les tiennes puis quelques secondes, elles étaient alors collées l’une contre l’autre. Tu avais fermé les yeux pour savourer ce que tu lui donné venant également te blottir un peu plus contre lui pour le forcer un peu à te prendre dans ses bras.

Quelques minutes plus tard, tu stoppas le baiser à contre-coeur malheureusement, replaçant tes cheveux correctement, ouvrant lentement les yeux pour les reposer sur ceux du Vampire pour voir sa réaction. Espérant juste que tu ne le feras pas fuir.

“Comprends-tu maintenant pourquoi... Je t’ai demandé si tu me prendrais dans tes bras si je te le demandais ?”

Lentement des larmes de tristesse mélanger à de la joie perler sur ton visage.
Codage par Libella modif by Solia
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Mai - 16:03
Jusqu'à ce que la Mort nous sépare



« Bon sang qu’est-ce que je fais ?! » Me demandais-je sans souffler mot, je lui disais que j’allais la laisser, que j’avais peur de ce que cela pourrait donner et me voilà à poser mes mains sur son bassin, la dévorer du regard et me retenant tout juste de l’embrasser... Comment veut-elle me croire si je dis une chose et fait l’autre ?!

Elle vint à en rougir, « si mignonne », j’étais à la fois calme et en ébullition, dur à comprendre, disons que cela ressemble plus à un état permanent qu’une soudain poussée émotive, si je puis dire cela.
Malgré tout, elle pleurait, cela m’attristais, mais je ne savais pas quoi dire pour la rassuré. En avait-elle vraiment besoin ? Elle posa sa main sur ma joue et je m’en serais presque frotté si elle ne me força pas, avec douceur, de plonger mon regard dans le sien.

Un sourire si chaleureux et un regard pétillant, cela m’arracha aussitôt un sourire. Elle était... Lumineuse, éblouissante à sa manière. Comment lui résister ?
Je retins un léger rire à ses propos, je lui aurais bien répondu « Ma tête pense une chose et mon corps suis mon cœur. » Elle admettait tout de même qu’elle m’aurait giflée si elle n’était pas... « faible » ? J’en haussais un sourcil, disait-elle juste qu’elle n’arrivait pas à lever la main ou qu’elle s’en sentait bloquée ? Cela me rendit confus.

La suite de ses propos me laissèrent perplexe, elle ne voulait pas me perdre non plus, craignant à cause de son passée ? Elle s’en rappelait donc plus ? Ou craignait-elle le futur ? De plus, elle m’en voulait d’aller voir d’autre femme, je me serais presque facepalmer, ma réponse était évidente, mais je ne voulais pas la couper.

Cependant je n’en n’eus pas le temps qu’elle venait m’embrasser, durant les premières seconde je restais proscrit, ayant du mal à réaliser, puis fermant les yeux, j’étreignis son corps contre moi, laissant de côté les réactions primitifs de mon corps immortelle.
Ses lèvres avaient un léger goût de cerise sucré, peut-être était-ce l’effet du vin ? Ou bien celui d’un rouge à lèvre ? Cependant c’était agréable, et plus encore de sentir son corps chauds contre le mien. J’en frémissais, mon cœur tambourinant dans mon crâne, j’avais l’impression qu’un feux d’artifice explosait en moi.

Après un temps qui me sembla durée une éternité de bonheur, elle rompit le baiser, sûrement pour respirer un peu, comme moi.
Je lui souriais, heureux, sans chercher à plus me questionner, en fait, je préférais abandonner mon questionnement si en échange je pouvais être auprès d’elle, peut importe si cela m’amenait à la fin, ce serait une douce mort pour moi que de finir ma vie pour elle.

Je rigolas doucement et caressa sa joue, avant de déposer un léger baiser sur ses lèvres et répondre à ses questions.

-Je t’aime Alexandra Nova, tu m’attires tel un aimant, je ne sais pas si cela provient de mon ancienne ou si je suis tombé de nouveau amoureux de toi, car oui, je me suis revu, avec toi, nous... Nous étions fiancés et un incident nous à séparer. Lui avouais-je. Mais être avec toi me comble de bonheur. Je l’embrasse encore une fois. Je suis fou de toi et si jusqu’à maintenant je voyais d’autre femme, c’est parce que tu ne voulais pas de moi, ma frustration était tel, que je n’arrivais pas à contenir mes sentiments et profitait ailleurs. Mais si tu m’accepte auprès de toi, même si ce n’est qu’officieusement. La taquinais-je, sachant très bien qu’en tant qu’Indexé, cela ne plaiderait pas en notre histoire d’amour. Alors je te serais dévolu, corps et âme pour l’éternité, même si cela implique que nous nous blesserons mutuellement avec nos souvenirs.

Ma main droite vint caresser son dos, redescendant parfois limite sur son fessier, tandis que mon autre main, prit la sienne pour la déposer contre mes lèvres, lui faisant un baisemain. Puis je mis un genou à terre, plantant mon regard dans le sien.

-Alexandra Nova, voudrais-tu être mon unique ? Ma femme ? Mon ange-gardien ? Souriais-je malicieusement, mais sincère et un regard ardent.

B-NET
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Mai - 5:51
Quand l'innocence d'une ange prend fin ~


Tu avais alors rompu le baiser que tu avais tant attendu depuis plus de 200 ans. Il caressa ta joue puis t’embrassa la main avant de commencer son récit. Tu ne pouvais t’empêcher de sourire heureuse face à tout ce qu’il te disait, cela te redonner la joie que tu avais perdu pendant un temps. Mais tu avais quand même cette peur sur ton visage, la peur de le perdre une nouvelle fois... À cause de ton passé, mais tant que tu pouvais être avec lui là maintenant, tu oublierais le reste. L’entendre dire que vous étiez fiancés, tu n’as pu te résoudre à poser ta main sur les deux bagues que tu avais autour du cou.

Il vient une nouvelle fois t’embrasser, tu ne pus venir contre lui pendant quelques minutes avant qu’il ne rompe le baiser pour reprendre la parole sur le fait du pourquoi, il voyait d’autre femme, un fin rectuse vient dire bonjour sur ton visage avant qu’il ne disparaisse assez vite car il ne te demamda une nouvelle fois de l’accepter auprès de toi même si cela n’est qu’officieusement. Mais au fond de toi, tu savais très bien que bientôt ça sera plus Officieusement mais pour l’instant, tu l’accepteras comme ceci. La suite de ses paroles firent battre ton coeur encore plus que quand il est arrivé dans ton chateau la première fois.

Tu étais toujours contre lui alors que tu sentis ses caresses dans ton dos qui descendirent jusqu’à la limite de ton fessier puis remonter à leur place. Ensuite il attrapa d’une de ses mains libre une de tes mains à toi pour faire un baisemain, tu le vis ensuite se mettre à genoux.

“Qu’est-ce qu’il va faire…. ?”

La réponse ne tarder pas par réellement à venir, car tout simplement, il te demanda de devenir sienne, un sourire plus quelques larmes de joie perlaient sur ton visage d’ange avant que tu ne t’approches de lui pour le relever, en retirant les bagues du collier puis tu lui en tendis une en prenant sa main gardant l’autre dans la tienne.

“Sébastien... Si tu veux que je te sois ton unique, ta femme, ton ange gardien... Alors porte cette bague, en signe de notre renouveau et promets moi de ne pas vouloir retrouver ton passé, qu’on créa notre futur ici tout les deux.”

Lentement et délicatement, tu passas la bague que tu avais dans la main à son doigt, venant déposer à nouveau tes lèvres sur les siennes pendant un cours instant.

“J’ai toujours su au fond de moi depuis que je suis arrivé qu’il me manquait quelque chose et ce quelque chose s’était toi Sébastien... Alors je serais ton unique, ta femme et ton ange gardien.”

Un fin et chaleureux sourire était sur ton visage attendant que lui aussi te passe la bague que tu lui avais donné à ton doigts pour signifier que ton inocence en tant qu’ange pur prenait fin aujourd’hui.


“Je t’aime tellement... Que c’est pour cette raison que je réagissais de la sorte..”
Codage par Libella modif by Solia
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Mai - 19:55
Mon cœur et mon corps t'appartiennent



Alexandra sembla passer par de nombreuse émotion, elle fut d’abord heureuse après notre premier baiser dans ce monde, puis un peu craintive ou du moins, un sourire amère lorsque je du lui parler de mes autres relations, avant de changer à nouveau tandis que je lui demandais encore une fois (je ne les comptes plus) de devenir mienne. Mais cette fois-ci c’était différent, elle avait enfin accepter que je sois à ses côtés.

Je mis un genou à terre, oubliant que nous avions des bagues pour lui demander de devenir ma petite-amie, fiancé, puis femme à la fois. D’avoir une relation sérieuse entre nous, elle souria et pleura... de joie j’imagine.
Elle me fit alors me relever, me demandant ce qu’elle allait précisément répondre, car malgré tout, j’étais un indexé et il n’y avait qu’elle qui comptait pour moi dans le Clan du Cœur, elle qui en était la Reine, pouvait-elle se le permettre ?

Je ne sais pas si la réponse était oui, mais elle le voulait, prenant sa bague je sentis mon cœur faire comme... une implosion, c’est à dire qu’il voulut éclater et se rétracta dans la peur d’user de ces anneaux là précisement. Ceux-là même qui renfermait notre passé commun, elle me demanda pourtant de ne pas chercher mes souvenirs afin de créer un futur ici. Un frisson traversa mon corps de la tête au pied et une image floue vint se fixer en moi au mot « futur » celle d’un enfant, sans visage, une photo ? ou bien un espoir de futur de mon ancien moi ?

Je du déglutir et ne pu que dire oui à sa demande, c’est ce que je voulais, mais redouter malgré notre envie que cela ne vienne à nous sans qu’on lui demande de rester loin de nous.

-Je le promets Alexandra. Lui souriais-je avec tendresse.

Elle me passa alors la bague au doigt et j’eus l’impression qu’il me brûlait la phalange tel un tison, ou encore de l’argent pour les lycans. Je ne pu lui en faire part et espéra qu’elle n’aurait pas la même sensation que moi, car elle déposa dans ma main l’autre bague.

Nous nous embrassèrent à nouveau, mais rapidement, elle attendait sûrement à impatience que je lui offre la sienne, cela me fit sourire lorsqu’elle réutilisa les mêmes mots, acceptant ainsi ma demande. Ses propos m’étaient aussi douloureux que remplis de joie, je lui avais manquée, elle m’avait manqué, signe que notre destinée était liée, mais assurément que de se retrouver nous ferait avoir de nouvelle vision de notre passée.

Le sérieux de la situation me coupais tout envie de plaisanter, mais ses propos me donnèrent tout de même envie de la taquiner. Je remis un genoux à terre, prenant sa main, plongeant mon regard dans le sien.

-Alexandra, je t’aime, je suis tiens pour l’éternité et de pars cette bague, je te fais serment de fidélité.

Lui souriant amoureusement, je glissais la bague à son doigt et me releva, puis avec un petit sourire malicieux rajoutais.

-Vous pouvez embrasser la mariée.

Avec douceur j’agrippais ses hanches pour la coller à moi et l’embrasse passionnément, restant contre ses lèvres alors qu’un nouveau flash me prenait, celui de notre mariage, tout semblait fade, noir et blanc, aucun visage n’apparaissant, mis à part celui de ma fiancée, en robe de mariée, si belle... j’aimerais la revoir ainsi, mais ce serait dangereux pour nous, de plus, je me devais de rester dans l’ombre.

Ce baiser sembla durer une éternité, un bonheur infini que l’on dut stopper, je vins caresser sa joue, me demandant si elle cacherait sa bague ou comment elle pourrait l’expliquer, d’ailleurs...

-Alexandra, que vas-tu faire ? Ton statut de Reine... Je ne veux pas que tu quitte tout ça, mais comment ferons-nous ? Tu vois bien que tes gardes se méfie de moi et tu ne peux pas t’afficher avec un indexer, j’ai déjà la chance que tu ne sois pas lié au Roi, sinon j’en deviendrais fou. Souriais-je en grimaçant en tapant doucement mon doigt sur son nez. Et ta bague ? Lui demandais-je, n’allant surtout pas parler du grand nombre de souvenir que je venais d’avoir en une journée, à ce rythme là, en un ans j’aurais disparus...

B-NET
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 13:35
Suite au prochain numéro ~ ?

Tu étais toujours devant lui avec ton sourire sur le visage, tu avais enfin trouvé celui qui aller faire de toi la fille la plus heureuse. Avant qu’il ne s’approche de toi pour te répondre, tu avais remarqué son frisson.. Directement, plusieurs questions tournoyèrent dans ta tête, mais tu ne voulais pas gâcher ce moment que tu avais avec lui alors…. Tu préféras te taire tout simplement.

L’entendre dire qu’il te promettait de ne plus essayer de retrouver son passé, ton sourire s’élargis à nouveau avant de le voir s’approcher à nouveau de toi avant de mettre un genou à terre comme s’il allait réellement faire une demande en mariage, et même ses mots qu’il utilisa te faisait totalement pensé à la demande.

Ton regard était plongé dans le sien, tu pouvais voir toute la joie qu’il avait puis lentement, tu sentis la bague venir sur ton doigt et sûrement comme lui, tu sentis que la chaleur limite à te brûler entourer tout ton doigt. Tu le vis à nouveau se relever pour ajouter une nouvelle phrase qui te fit rire légèrement avant qu’il ne vienne te coller à lui pour t'emmener dans une danse romantique d’un baiser mais malheureusement quelque chose vient alors vous déranger tout les deux... Un flash, de votre mariage, aucun visage connaissable sauf celui de Sébastien... Dans ta tête, une question te vient directement…. “Voit-il la même chose que moi… ?”

Un frisson tout le dos venait alors d’apparaître pendant que le baiser commencer peu à peu à s’estomper avant de totalement s’arrêter. Ensuite, tu sentis sa main sur ta joue, tu te frottas même avant de re déposer ton regard sur lui écoutant sa douce voix… Il te parlait de ce que tu allais faire avec ton statut de Rein, une idée te vient alors à l’esprit, mais pour l’instant, tu n’allais pas lui en parler.

“Sébastien… Tu es celui que j’attendais, alors que je sois Reine ou pas, tu seras mien quoi qu’il arrive ! Et pour mes gardes…”

Tu faisais mine de réfléchir avant de prendre la broche en forme de cœur que tu avais sur tes habits avant de le lui mettre sur sa chemise avec un sourire sur le visage.

“Avec cette broche, ils ne se méfieront plus, tu peux en être sûr, c’est comme un laisser passer pour le royaume... Et pour la bague, je ne la cacherai pas si c’est ce que tu penses...Et je ne serais jamais lié à quelqu’un d’autre que toi”

Un nouveau sourire fit son apparition sur ton visage avant que tu ne prennes sa main, et ensuite que tu prennes la direction de la sortie pour rejoindre tes quartiers... Qu’avais-tu en tête ? Voulais-tu rester seule avec lui ? Où alors quelque chose d’autre. Pendant que tu avanças pour sortir, tes gardes était devant la porte, tu leur avais fait signe que tu ne voulais pas être dérangé. Ils avaient vu que tu tenais la main du vampire qui te faisait chavirer le cœur, mais ils n’ont pas bougé un cil. Discrètement, tu viens murmurer quelques mots à l’oreille de Sébastien.

“Allons dans mes quartiers, nous serons bien plus tranquilles.”
Codage par Libella modif by Solia
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Mai - 10:40
hum... ne me chauffe pas trop

 


Que de sentiment et d’émotion étrange... Tout ces souvenirs me remontant en mémoire, à la fois de bonne et mauvaise nouvelle, me rendant heureux de pouvoir partager ma vie à nouveau avec elle, mais aussi inquiet à l’idée que cela finisse par se remémorer de trop d’élément et finir par disparaître.

Malgré tout j’étais en joie « d’épouser » celle que j’aimais et avait tant chercher à me rapprocher. Alexandra était si mignonne... se frotter contre ma main, elle aurait ronronner que je lui aurais sauter dessus tel un prédateur. Cette idée me fit sourire, elle dut se méprendre un peu sur mes propos, pensant que je m’inquiétais pour son statut de Reine, non, je savais que j’avais son cœur et d’une certaine manière son âme lié à moi, le corps j’aurais été un peu moins sûr... Mais bon. Cependant son idée arrivait à point nommé, me donnant sa broche de cœur, j’en souriais à nouveau, cela me permettrait de me rapprocher plus encore d’elle. Pour peu j’aurais pensé qu’elle m’aurait demandé de venir dans son clan, chose auquel j’aurais été plus mal à l’aise, car bien que je l’aimais, j’étais très loin des idéaux de son clan, je n’étais là que pour elle alors...

N’en faisant pas cas, elle me relança sur la bague, si elle, elle aurait du cacher sa bague, moi je ne l’aurais pas pris mal, le comprenant, mais mon cœur fit un petit bon, la chaleur de la bague s’arrêtant d’être ardente pour être plus douce... Comme si quelque chose avait été apaiser par cette... Artefact, je considère comme cela les objets restant de notre ancien nous.

-Non, je ne crains pas pour ta bague, j’aurais accepté tout tes choix.


Lui souriais-je chaleureusement avant qu’elle ne prenne ma main, me donnant un frisson, nous dirigeant ailleurs, je me demandais où grimaçant sous les assauts lumineux, je ne vis pas si les gardes tiquèrent à me voir avec leur Reine, je me sentais un peu honteux.

Jusqu’à ce qu’un nouveau frisson parcourus mon corps à son murmure, aussitôt des images d’elle... nue dans mes bras, lui faisant l’amour. Mes oreilles rougirent et ce n’était pas ma mémoire mais mon imagination en même temps... Alexandra était un ange, elle n’était plus l’humaine que j’avais connus, mais je ne sais pas ce qui a changer d’elle... mise à part les aile et la couleur de ses yeux qui n’est pas humain.

J’en déglutis et sera sa main, lui murmura à l’oreille.

-Tu es sûr ? Car après tant de siècle d’attente... Je ne peux pas te promettre de ne pas te sauter dessus. Lui répondis-je suave et taquin, me mettant dans son dos, je caresse discrètement son fessier en arrivant devant la porte. Mais commence par me faire découvrir... ton... Quartier. Je du toutefois me retenir de dire corps et même de me frotter à elle alors que mon cerveau explosait d’image sensuelle d’elle. Par contre si on pouvait fermer quelque rideau, je vais finir en cendre sinon. Ricanais-je doucement alors que nous venions d’arriver devant ses appartements.

- - - Clos - - -
B-NET
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The evil world :: HORS RP :: Rps finis ou abandonnés-