Revenir en haut
Aller en bas



 

Une rencontre aux frontières du danger (PV Hank)

 :: Civitas crystallini :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 2 Mai - 19:26

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Une journée de repos signifiait souvent pour moi une journée à la bibliothèque. C'était une de mes passions, la lecture. Ceci me permettait de découvrir de nouvelles choses et surtout d'en apprendre d'autre. Oui l'on pouvait dire qu'en dehors de mon activité de tatoueuse, j'étais un petit rat prêt à tout pour accumuler le plus de connaissance possible. Non pas pour les utiliser, au contraire, pour les garder précieusement pour moi. Rare étaient les personnes qui savaient à quel point j'étais intelligente et je n'aimais pas le partager. Par peur du... jugement? Que l'on me croit hautaine? Je ne sais pas trop en réalité, mais je préfère rester dans mon coin, ceci est certain. Bon ok a penser comme ça l'on pourrait se dire qu'il y a beaucoup de choses que je n'aime pas... ce qui est vrai en soit. Mais il y a beaucoup de choses que j'adore également. Comme le dessin, le tatouage et la lecture... d'accord c'est basique, ça ne fait pas beaucoup de chose, mais je suis ainsi.

Bref... assez parlé de moi, c'est aussi quelque chose que je n'aime pas. Je m'étais donc rendu à la bibliothèque pour me documenter sur certaines races de créatures afin d'étudier leurs designs. Ceci m'inspirait beaucoup pour mes tatouages afin de proposer des choses originales. Je me mettais donc tout en lisant à gribouiller quelques croquis. Je laissais mon imagination se perdre jusqu'à ne plus me rendre compte de ce que je faisais. Laissant mes pensées prendre le dessus. Puis j'entendis quelque entrer dans la bibliothèque. Je me tournais vers cette personne, c'était un homme qui avait plutôt belle allure, malgré qu'il soit légèrement caché par ses vêtements. Je ne pouvais pas trop le critiquer là dessus, étant vêtue d'un pantalon large ainsi que d'un pull qui l'était tout autant. Je m'approchais sans trop savoir pourquoi, peut-être à cause de son air un peu perdu. Je me mis devant lui, sans avoir l'air trop intimidée pour une fois et lui parla d'une voix plutôt douce.

-"Bonjour... puis-je vous aider?"

J'avais vu que le bibliothécaire était occupé et donc je m'étais sentie un peu obligée de lui venir en aide. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Je l'observais alors plus en détail, me disant que je ne l'avais jamais vu ici... Je penchais alors légèrement la tête sur le coté, attendant sa réponse.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Mai - 21:54
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪

Beaucoup trop d'affaires entouraient les contrées du clan des Pique que ceci commençait à mettre les nerf à vif au sein du clan. Bien sûr, Hank n'avait qu'à imposer une petite terreur en venant jouer de sa langue pour manipuler les plus faibles d'esprit, et se faire craindre des plus fort en brisant quelques os, mais fonctionner ainsi ne reviendrait qu'a perpétuer ce que l'ancien roi avait commencer, et même si des siècles ont passé, ici rien ne s'oublie.
Hank avait envoyé, il y a peu de temps, des personnes qualifiés dans la récolte d'information afin de garder toujours une certaine avance sur ses concurrents, enfin .. C'était un bien grand mot "concurrent", entre les incapables de faire un choix, les peluches de Coeur et les fêtards que représentaient les Trêfle, le seul réel danger était les Carreau. C'était d'ailleurs sur eux que Hank se penchait le plus souvent, et les tensions politiques aux seins du pays revenait souvent sur ce mot : Carreau.
Ses espions n'avaient guère récolté la moindre information valant la peine, il faut croire que la force prime sur l'intelligence ici et les temps était trop calme et tendu pour se pencher sur une guerre de puissance, mais bien assez pour qu'il se permette une petite escapade quelques jours le temps de lui-même faire ce qu'il avait demandé. Pourquoi demander au autre ce que vous pouvez faire vous-même ? C'était d'ailleurs un défaut du Roi qu'il représentait. Il avait l'habitude de tout prendre en main, tout superviser, que se soit les tâches les plus simples comme l'entraînement, le commandement les débats au plus ignoble allant de la torture aux exécutions, ne renforçant que les rumeurs qui tergiversait dans les pays avoisinants. M'enfin, pour lui ce n'était rien de plus qu'une pub à son avantage, et si beaucoup le craignait, cela ne faisait qu'agrandir le sourire qu'il arborait avec fierté.

Il aura fallu quelques jours, et diverses poignées de mains pour aller faire un tour dans un pays voisin, vous l'aurez reconnu, des renseignements étaient à pêcher chez les Carreau. À vrai dire, il n'était pas différent des Piques, bon ... Il faisait plus beau chez eux, il avait un pays moins archaïque, une nature un peu plus florissante, des gens qui avait l'air joyeux a priori, et une culture plus développée, mais il n'en restait pas moins assez militaire pour rappeler un certain charme de Imperii Spades. Au moins, il n'était pas dépaysé totalement !
Après avoir arpenté le centre-ville florissante sous une épaisse cape de feutre à capuche, se cachant de la pleine exposition aux lumières d'une journée ensoleillé mais surtout afin de ne pas attiser la curiosité des yeux inquisiteur alentours, il s'arrêta non loin d'une majestueuse bâtisse, imposante par sa prestance, ce n'était pas le point de chute de l'homme et voulait surtout commencer par là : la Bibliothèque.

- Pourquoi ceci ? Pourquoi avoir mis plusieurs jours à arpenter les pays en toute discrétion pour commencer par là ? Car qui dit écrit, dit aussi histoire et réponse. Et puis, ce n'était pas un endroit habituellement bondé chez les Pique, peut être que les Carreau aussi .. Enfin. Pour commencer, rien de tel que de s'émincer de nouveau dans leurs cultures sans risquer d'être démasqué, cet espace tranquille était un point idéal. -

Toujours devant l'édifice, il prit un petit temps devant en s'arrêtant afin de se dévêtir de la capuche masquant sa personne, admirant un peu plus les alentours modernes qu'offrait les lieus avant de se re cacher dans la pénombre de sa cape, s'avançant d'un pas long dans les escaliers de marbre pour pénétrer les lieus par la grande porte. Ce ne fut que d'un pas rapide et d'un claquement de porte résonnant qu'il garda la position d'un piquet l'espace de quelques secondes à l'accueil admirant la somptueuse bâtisse : Des étagères aussi haute que le bâtiment vue de l'extérieur, et toute était débordante de livre en tout genre, offrant un arc-en-ciel aux couleurs fade. Ensuite, d'innombrables passerelles semblaient partir dans tous les sens offrant plusieurs étages de lecture, d'une classe élégante, accompagné bien sûr de leurs escaliers ne vous offrant que l'envie de s'y engouffrer.

Après avoir admiré et s'être perdu dans ses pensées, Hank fut dérangé sans avoir prêté attention à l'entourage par une petite femme à la voix toute douce, lui demandant si elle pouvait l'aider. Surprit un instant, il baissa le regard vers elle en admirant ses pupilles cachées derrière ses lunettes, avant de dessiner un sourire du coin tout en abaissant un peu plus sa capuche afin de ne laisser qu'a découvert dans la lumière le bas de son visage. Il ne pouvait guère l'observer plus ainsi, elle semblait vêtue d'un large pull en prônant au sommet de sa bouille une coiffure bicolore. Mais il ne l'observa pas plus sur le moment bien que ses petites pommettes saillantes avaient un semblant de charme.

- Tu ...

Oulah. L'espace d'un instant, il allait se comporter de tel manière à dévoiler bien plus qu'il ne voulait. Le tout était d'être rationnel : « Je suis chez les Carreau, je dois me comporter comme tel ». C'était cette phrase qui se répéta en boucle dans sa tête, regardant de droite à gauche par de faibles mouvements de tête sous cette capuche sombre, avant de revenir poser son attention sur le bout de femme qui était devant lui. Comment agir comme quelqu'un que vous n'êtes pas ? Difficile hein ? ... Pas pour Hank, s'accommoder et se jouer d'autrui, était un train-train quotidien, et c'était aussi facile que tirer dans le dos de quelqu'un.
Il reprit le début de sa phrase juste après un petit rire de gorge dissimulé, prenant une voix charmeur enrichie d'une élégance, bien loin des mœurs habituelle qu'il avait l'habitude d'entendre quotidiennement, prenant inconsciemment un soupçon de royauté bien à lui ~mœurs habituelle qu'il avait l'habitude d'entendre quotidiennement, prenant inconsciemment un soupçon de royauté bien à lui ~

- Excusez mon impolitesse ma chère. Oui, vous pouvez en effet, auriez vous des écrits récent sur la politique interne ? Ou bien pourriez vous m'en parler ? Vous avez l'air de travailler ici et devez sûrement connaître tout un tas d'histoire fabuleuse ~

Avant de dévoiler ce large sourire mesquin, gardant toujours le haut de son visage dans la plus grande des pénombres. On aurait pu croire que celui-ci était une invitation visant à vous rassurer, vous prendre par la main et vous dire que tout ira bien, faire confiance tel le chat de Cheshire, mais .. On ne refait pas les bonnes habitudes hein ? Hank est, et reste ce qu'il est.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Mai - 1:41

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Il commença un maigre début de phrase avant de s'arrêter. Je ne comprennais pas trop, mais bon, je ne pouvais pas trop le juger sur un simple mot. Tout ce que je pouvais dire pour le moment c'est qu'il me semblait assez perdu et également étrange sous sa capuche. Je ne voyais pas trop pourquoi il en portait une, mais je ne voulais pas sembler mal polie en lui posant cette question et tout le monde pouvait avoir ses petits secrets, je n'allais pas lui enlever ce droit. Il reprit ensuite la parole de manière noble? Si je puis-dire ceci ainsi. J'avais l'impression d'être en face de quelqu'un d'important, sans vraiment qu'il le soit vraiment. Je ne sais pas comment décrire mon impression. Il avait l'air accoutumé aux milieux qui m'étaient inconnu tout en jouant un rôle bien à lui. Mais je préfèrais rester discrète sur ces fais. J'écoutais donc ses paroles, me penchant un peu comme pour voir son visage, je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai fais cela, surement parce que j'étais quelqu'un de curieux et de voir qu'il ne voulait pas se montrer m'intriguait plus que je ne le pensais. Puis je me stoppais quand il cru que je travaillais ici. Je secouais doucement la tête faisant signe que non.

-"Pardonnez la confusion... Je ne suis qu'une simple cliente, je vous ai juste aperçu et j'ai cru que vous étiez un peu perdu et comme le bibliothécaire est occupé je suis venue à votre... secours si je puis dire cela ainsi."

Je réfléchissais un peu à mes paroles, ainsi qu'à sa demande. J'avais lu un truc là dessus il y a quelques mois. Je levais un peu les yeux au ciel, la mine un peu boudeuse pour le coup, fâchée de ne pas arriver à m'en souvenir tout de suite, puis je lui fis signe de me suivre, semblant sur de moi, même si ce n'était pas le cas.

-"La rubrique doit se trouver par ici... j'en suis presque sûre..."

Je regardais les rayons, les connaissant assez bien, étant quand même une grande habituée. Puis je le trouvais enfin, restant un peu silencieuse, le laissant me suivre. Puis je lui montrais un rayon entier.

-"Ce que vous cherchez se trouve par ici, il y avait un bon livre sur la politique que j'ai lu... il n'y a pas longtemps. Il s'intitulait "Les Carreaux et sa communauté", il était assez simple à comprendre..."

Je cherchais le livre du regard tout en me rendant compte de mes dires maladroits. J'espérais qu'il n'allait pas mal inerpréter mes mots. Je ne voulais en aucun cas dire qu'il était simplet.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Mai - 19:26
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪

Alors que la petite bouille de femme se mit à parler, elle dévoila qu'elle n'était qu'une simple cliente, un peu comme lui. Elle devait avoir une fibre de sympathie naturelle pour venir vers un inconnu afin de l'aider ainsi, ce qui sans qu'elle le veuille était déjà un trait qu'elle dévoila aisément envers le roi. Ah, oui, un manipulateur jusqu'au bout, et Hank savait se servir de tout ce qui l'entourait, c'était ce qui faisait sa force, à défaut d'être une brute épaisse comme la notion Pique l'indique, son intelligence primée et il savait s'aider de toutes les informations qu'il possédait, ca rendait la chose un peu effrayante en fait, comme se rendre compte que la création dépasse le créateur, que l'on perd le contrôle.
Pour revenir sur le petit bout de femme, étant venu au secours de Hank dans un sens, elle semblait essayer de percer le visage de Hank, quand discrètement ses mouvements de tête trahirent un regard curieux, essayant de regarder un peu plus sous la capuche qui formait une égide d'anonymat. Sans attendre, notre Pique pinça de son index et son pouce la forme pointu de la capuche la plus haute pour la rabaisser, essayant de ne garder à découvert que le bas de son visage avant d'effectuer un petit rictus des lèvres désapprobatrice face à la curiosité de la jeune demoiselle face à lui.

Elle avait l'air pensive, cherchant ses mots ou alors réfléchissant à la demande de Hank, c'est alors que dans le calme résonnant des lieus, son soupir vint à ses oreilles, venant à lever les yeux en l'air d'un air boudeur, extirpant un petit sourire du coin de la bouche de l'homme amusé de la voir aussi réactif, avant qu'elle coupe court a sa méprise pour lui demander de la suivre d'un signe de main ~ Doucement, ils marchèrent tout deux, la suivant presque de prés, il profita qu'elle le conduise entre les vieux rayons pour soulever doucement sa capuche afin de mieux l'observer, admirant un peu plus celle qui le guida : Elle était petit, ou plutôt Hank était bien plus grand qu'elle. Bien formé, c'était sans façon qu'elle ne pouvait qu'être fière d'une certaine beauté, mais semblait la cacher derrière d'amples vêtements ... Bon, de dos, il n'observa pas grand chose de plus, mais avec sa bouille précédemment observée, et sa douceur apparente, elle avait l'air d'être une magnifique créature, et ce, sous diverses coutures.
Quand ils arrièrent enfin à leurs destinations, du moins là ou elle semblait avoir ce qu'il cherchait, elle prit le temps de farfouiller dans un premier temps du regard les quelques étagères de connaissance. À ce moment-là, Hank rabaissa aussitôt sa capuche, baissant la tête et gardant son petit air discret afin d'éviter qu'elle ne puisse le reconnaître, si jamais elle avait entendu parler de lui.

Quelques minutes après avoir cherché ce qu'elle voulait lui montrer, elle trouva enfin un livre semblant contenir quelques informations de base pour lui commencer son .. Enquête. Enfin, en quelques sortes, puisqu'elle ne le connaissé que le nom et la contenance, mais pas ou se trouvait le dit bouquin, avant qu'elle ne finissent par un "Simple à comprendre". Simple ? Qu'entendait-elle par là ? Qu'il n'était pas assez érudit pour en déceler toutes les ficelles ? Gaffeuse ou bien hautaine, dans les deux cas Hank lâcha un petit soupir du nez en levant un peu la tête, cherchant à son tour, le fameux livre "Les Carreaux et sa communauté". Comment trouver cela ici, il n'avait jamais mis les pieds dans cet endroit, et n'était pas du genre à arpenter ceux des Piques, il n'avait même pas le temps d'ailleurs et préférait entretenir le Pays et son clan.


- Simple à comprendre, je vois.


Dit-il, d'un ton très silencieux au faux air solenelle. Comme s'il marquait le fait qu'elle aurait sous-entendu quelques choses avant de reprendre.


- Je suppose que vous n'avez pas souvenir exacte de son emplacement ? C'est bien ma veine ... Peu importe, parlez moi en alors si vous le voulez bien ma chère.


Il se dirigea non loin (A quelques pas) d'un coin de lecture, une petite table entourée de quelques chaises dont il prit une pour s'asseoir, avant de se tourner vers la petite femme non loin et lui faire signe de venir le rejoindre. En vérité, il ne lui demandait pas, mais c'était comme s'il lui imposait. Le fait qu'il n'attende guère qu'elle se dise présente ou pas était encore une fois un de ses traits, un dirigeant. Se rendant compte de ceci, il remonta un peu sa capuche afin de la mettre en confiance, dévoilant ainsi quasi son visage, ne laissa qu'à moitié dans l'ombre ses beaux yeux bruns, et arborant un sourire plus accueillant.


- Au fait, j'aimerais savoir le nom de celle qui va m'apprendre quelques trucs si cela ne vous gêne pas ~


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Mai - 19:07

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Je n'avais bien sur pas loupé son petit rictus quand j'avais essayé de regarder sous sa capuche. Je me demandais bien pourquoi il ne voulait pas montrer son visage. Ceci me rendait quelque peu mal à l'aise, j'avais besoin de regarder les gens dans les yeux quand je leurs parlais. Mais bon, j'allais tout de même respecter son choix. Comme prévu il m'avait suivis et avait mal prit ma dernière phrase. Du moins c'est ce que je ressentais en partie. Je voulais m'excuser, mais les mots me manquaient, j'avais peur de le froisser encore plus que ce que je ne l'avais déjà fait. Sa réplique et ses gestes me déplaisaient en partie, pas besoin de piquer la mouche ainsi... Mais bon avec les années, j'ai appris à ne pas trop juger les gens et qu'il était difficile de les faires changer. Et puis... j'avais surement été maladroite, je n'aurais pas du utiliser ces mots au final, mais le mal était fait, je ne pouvais pas revenir en arrière.

Puis il reprit la parole assez rapidement, me demandant... non ce n'est pas vraiment le bon terme, une demande n'est pas aussi directe et aussi dur à refuser généralement. Je le fixais ne bougeant pas, puis il me fit signe. Je décidais alors de m'approcher de lui et de m'assoir juste en face, posant un bras sur la table, comme pour me préparer à ce que cela dur longtemps, très longtemps. Je vis enfin son visage en partie et son expression changer. Je l'observais alors, il n'avait pas grand chose à cacher dans le fond, il était loin d'être laid et n'avait pas de cicatrice ou de marque visible... C'était en partie ce que à quoi je m'attendais en réalité. Ma confusion fut donc plus grande, n'arrivant pas du tout à suivre sa pensée. Puis il me demanda enfin mon prénom. Je pris un temps pour réfléchir avant de lui répondre, juste une instant afin de remettre mes idées en place et enlevé cet air troublé de mon visage.

-"Pour vous répondre dans l'ordre... Que voulez-vous exactement savoir sur les carreaux? Leurs politiques? Elle n'est pas très compliquée en réalité, "aide ton prochain et ton prochain t'aidera". C'est généralement ainsi que les gens pensent."

Je fis une légère pause essayant de me souvenir des passages important du livre. Je lui dis rapidement le nom du Roi et de la Reine actuel, les connaissant par coeur avant de reprendre.

-"Nous n'aimons pas laisser les autres à l'abandon et comme vous devez le savoir, nous sommes assez lié avec le clan du Coeur, nous entretenons de bonnes relations avec eux. Et il faut savoir qu'un Carreau préfera certainement mourir cent fois au lieu d'abandonner une seul personne, que ce soit un Trèfle ou un Pique. Politiquement parlant nous n'avons pas vraiment d'afinité avec ces deux clans. Mais ils restent des être... "vivant"? Si je peux utiliser cette expression. Chaque personne compte, est importante, tel une fourmis dans une fourmilière. Je ne suis pas une habituée du château, mais j'aime me tenir au courant, donc un point important que je pourrais vous apprendre, c'est que tout le monde est un peu réglé comme une horloge et connait son devoir."

Je l'observais pour être sur qu'il me suive, ne marquant qu'un court temps de pause afin qu'il ne me coupe pas.

-"Comme dans les autres Clan, en dehors des Indexés, nous sommes dirigé par le Roi et la Reine ainsi que leurs sujets. Ils sont très ouvert, il y a parfois des votations afin de faire passer tel ou tel loi. L'avis du peuple compte énormément, c'est surement pour cela que l'on s'entend si bien avec les Coeurs. Voici les bases, en version très simplifiée... mais pour aiguiller la conversation, j'aimerais savoir ce que vous, vous cherchez comme information."

Je faillis presque oublié sa seconde question et puis j'en avais une autre pour lui également.

-"Mais avant de continuer... Je me nomme Rika et vous?"

Je m'interrompis enfin, attendant sa réponse.  

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Mai - 6:05
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪

Elle s'approcha, de son petit, pas frêle et hésitante, elle ne rechigna pas à l'ordre déguisé en une demande courtois à y répondre. C'était assez étrange même quand il y repensa, il était assez surpris au fond de lui, c'est vrai, en y repensant, il avait vraiment eu l'audace d'ordonner ainsi de s'exécuter à une totale inconnue, comme s'il se trouvait encore sur son territoire. Bien que de pouvoir, il pourrait totalement se prêter à être ainsi peu importe où il se trouve selon ses idéaux, le but n'était pas de faire dans l'excès de zèle, mais bien de s'informer en toute discrétion.
Dans tous les cas, la jeune femme n'avait pas l'air plus surprise que cela, se positionnant juste en face de lui comme s'il avait un rendez-vous très important, prenant une position au faux air sérieux, avant qu'elle ne semble distraite, voir perturbée. Elle semblait tout d'un coup le fixer avec insistance, comme jugeant ou étant très accaparée par quelques choses venant d'Hank. Qu'avait-elle ? Il ne le savait pas vraiment, mais il commença doucement à froncer les sourcils et lui-même se poser des questions à force, elle l'avait reconnue ? Elle savait qui il était ? Cela aurait était bizarre ... Même si son nom pouvait facilement traverser les royaumes, nombreux qui avaient vu à quoi ressemblé le fameux roi de Pique n'était plus de ce monde pour rapporter avec exactitude ses traits. Ca ne pouvait guère être cela d'ailleurs, hésitant même à rabaisser sa capuche, il n'eu le temps d'y réfléchir quand la belle demoiselle vint enfin offrir quelques mots.

Elle expliqua en détail, enfin approximativement ce qu'elle avait retenu en général du livre, un peu comme la 4ème de couverture, dont quelques informations plutôt intéressante. D'ailleurs, quelques chose retint un peu plus son attention, quand elle parla des autres clan, à savoir Trèfle et Piques, un peu de manière hautaine, les situant comme des êtres vivants, par pitié, on ne pouvait guère s'intéresser à eux autrement. Du moins, c'était ce qu'il avait compris de la jeune femme qui annonça ceci. C'était un sourire fort satisfait, acquiesçant de ses propos qu'il continua de l'écouter sagement, admirant ses petites lèvres bouger frénétiquement de ses verbes. Puis à la fin, elle vint lui demander précisément ce dont il cherchait comme information, avant de finir sur sa présentation. Rika, la jeune femme de la bibliothèque. Hank n'était pas du genre à oublier, il la trouvait plutôt spéciale, voir attirante dans son genre, Rika ...

Un petit rire de gorge, amusé de la voir autant s'exposer sur sa connaissance parfaite, Hank finit par regarder autour de lui, voyant si quelqu'un pouvait espionner leur petite discutions. Personne, du moins, dans l'angle où ils étaient, c'était tranquille. Revenant après quelques secondes poser ses yeux sous sa capuche, sur le petit visage de Rika, il s'accouda sur la table, rejoignant ses deux mains au niveau de son menton avant d'y poser celui-ci dessus, comme réfléchissant en marquant une petite pause. Devait-il se présenter réellement ? Surement pas, elle avait l'air d'être au courant de pas mal de choses, ou du moins de ne pas être un de ces tarés sans un gramme de cervelle, s'apparentant la journée à vivre dans leurs petits monde fabuleux, ignorant tout de l'extérieur. Un sourire dépassa d'un coin de sa lèvre, il se mit à prendre une voix plus sépulcrale, malgré le timbre clair et l'élocution parfaite voir à la faconde, il avait toujours quelques choses qui ne pouvait que rappeler qui il était.


- Rika ? Enchanté alors, très beau prénom, vous devez avoir un sang noble ? Étymologiquement parlant, votre nom contient «Rik», qui signifie Roi, beaucoup donné chez les plus grands, enfin .. Grande dans votre cas. Je me présenterais après, j'ai besoin de vous demander quelques autres informations avant, ne vous en faites pas, vous ne serez pas déçue, mademoiselle Rika.

D'un petit geste, il remit correctement sa cape de feutre sombre et replaça sa capuche afin de recacher à moitié ses yeux, avant de sortir une carte. Celle-ci, était celle qui signifia sa posture au sein du monde, la fameuse carte du roi de Pique. En fouillant au sein de ses vêtements, il la posa sur la table face caché, juste devant lui, avant de tapoter trois fois dessus de l'index en arborant un petit sourire charmeur, bien sûr tout destiné à la douce femme en face, avant de reprendre d'un timbre plus chaud :

- Vous savez ce que c'est, et je suis prêt à vous dévoiler quelques choses, on va faire un jeu. On discute un peu, vous me dites tout ce dont je veux savoir, et si ceci me plaît, alors je retournerais cette fameuse carte et je me présenterais, d'accord ? Et ma première question est par rapport à votre affinité avec les deux autres clans dont vous avez parlé tout à leurs de façon assez hautaine, pas celui des fainéants de Coeur, mais Trèfle, et tout particulièrement des Piques. Qu'en pensez-vous mademoiselle Rika de leurs politiques, leurs gouvernements, leurs réputations ?

Tout ceci n'était qu'une mascarade bien entendu, il n'allait pas vraiment se dévoiler ainsi, du moins, cela lui porterais préjudice, bien qu'il aurait aimé voir sa tête en apprenant qu'elle avait eu un tête-à-tête avec un traître à la réputation aussi sanglante que mauvaise ... Pourquoi pas lui sous-entendre alors si elle se montre très coopérative ? Il se mit de nouveau à sourire à la pensée de sa réaction, avant de se perdre dans ses petites prunelles attendant patiemment sa réaction ~

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Mai - 3:15

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Je sentais la caresse de son regard sur ma peau, mais je ne dis rien. Je n'y prêtais pas attention en réalité. Puis je l'entend rire, il semblait amusé et inquiet que l'on nous écoute. Je comprenais de plus en plus à qui j'avais à faire, pas en détail évidement. Il marqua une pause et je continuais de plonger mon regard dans le sien dès que je le pouvais. Puis il prit la parole, il complimenta mon prénom me posant des questions dessus et m'en apprenant d'autre dessus. Puis il me fit une promesse... j'avais envie de répondre que c'était le genre des hommes d'en faire dans le vide, mais je me retint. J'avais de moins en moins confiance en lui en réalité.

Je le vis ensuite sortir une carte de sa cape et la posé face cachée. Je l'observais et compris qu'il était donc d'un rang élevé. Je ne vis pas son sourire charmeur, ce n'était pas le genre de chose que je captais ou que je prenais en compte. Mais le son de sa voix me fit frissoner, je ne sais pour quelle raison. Il reprit la parole me demandant si je savais ce que c'était. C'était moi qui était prise pour une idiote à présent non? Il me proposa ensuite un jeu et je soupirais doucement. Les règles étaient simples, mais ne me plaisaient pas pour autant. Il pouvait faire partie de n'importe quel clan, mais pas du notre, ni celui de coeur. J'avais donc le choix entre Pique et Trèfle. Bref il posa sa première question. Il me demanda en résumé ce que je pensais des trèfles et des piques. Je le fixais, détendue en face de lui, réfléchissant à comment formuler cela.


-"Et bien... je vais vous donner uniquement mon point de vue. Pour moi les Trèfles reflete tout ce qui manipulation dans ce monde. Mais je ne pense pas que ce que je dis sur ce clan vous intéresse. Passons à l'autre, celui où vous sembler appartenir. "

J'avais observé ses réactions et ses dires, je ne me serait pas avancée sans rien du tout. Pour moi il faisait partie des piques un point c'est tout. Je pouvais  me tromper, mais c'était la solution la plus logique à mes yeux. Il n'était pas un carreau, loin de là, sa manière de faire ne correspondait pas. S'il avait été Coeur, il n'aurait pas critiqué son propre clan. Il ne me restait alors que les Trèfles et les Piques. Et je ne pense pas que les Trèfles l'intéressent énormément... Enfin ceci n'était qu'une interprétation de ma part. Mais je le fixais tout de même, attendant que ses expressions me donnent la réponse que je souhaitais.


-"Vous souhaitez donc savoir ce que je pense des Pique non? Monsieur le haut gradé qui vient chercher discrètement des informations? "

Il n'y avait pas de reproche dans ma voix, loin de là. J'étais même prête à continuer à parler avec lui. C'est à ce moment là que je sortis de ma manche ma propre carte. la mettais également coté dos pour qu'il ne puisse pas la voir. Je voulais lui faire croire qu'il était également en face de quelqu'un d'important. Je lui sourait, fière d'avoir pu selon moi le piéger un peu.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Mai - 7:50
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪

Sa première réponse en disait long. Il était évident qu'elle semblait plus maligne que la plupart des écervelés d'ici. Peut-être pas une bonne personne avec qui rester dans un premier temps, même si elle ne semblait pas avoir fait l'allusion à sa posture précise, elle semblait déjà en savoir un peu trop au goût de Hank. Un temps d'hésitation s'inscrivit au plus profond de lui, celui de tirer une révérence avant de prendre la poudre d'escampette avant qu'elle ne puisse réagir à savoir qu'un Pique, plus précisément leur roi, est en ... Vacance ? Chez le clan des Carreau. Non. Quitter ainsi la table serait que n'avouer ce dont elle pensait, elle était peut-être sur la bonne voix, mais n'était pas sur de sa posture précise au sein des clans.

Il garda un sourire confiant, n'épiant que de plus belle sa partenaire répondant au nom de Rika, qui semblait prendre un malin plaisir à affirmer selon elle d'où Hank était, et semblait que plus réactive elle-même l'épier cherchant une faiblesse chez son interlocuteur. Bizarrement, il reconnut un de ses traits personnel chez la jeune femme, ce qui ne manqua pas de lui faire lever un coin de lèvre vers le haut, comme se délectant de ce tête-à-tête dangereux qu'il avait actuellement avec elle. Pourtant, cette émotion ne dura guère quand elle annonça gaîment, fière d'elle en le fixant, qu'il n'était autre qu'un haut gradé des Piques, venue à la pêche aux informations comme on dit. À vrai dire, même si elle avait fait un semblant de percé, c'était plutôt la suite qui était déconcertante : Elle sortit elle-même une carte de sa manche, face cachée tout comme Hank, ne laissant qu'un silence assez pesant pour tout dire. Elle n'avait pas besoin de s'exprimer, elle venait elle-même de rentrer dans la partie et accepter ses conditions bien qu'elle voulait elle-même les imposer de son côté. Il laissa un long soupir s'échapper de son nez, comme apaisé, pas du genre à être exaspéré, mais se prêtant plutôt à celui d'un soulagement, avant de se mordre doucement la lèvre inférieure comme excitée par son jeu.

Il frotta doucement le coin de sa carte, relevant l'angle de cette dernière avant de la lâcher, la faisant claquer a plusieurs reprise contre la table avec son pouce de manière frénétique, avant d'enfin prendre la parole doucement en s'avançant un peu plus d'elle, accoudé d'un bras sur le support de bois, prenant un ton sarcastique accompagné d'un sourire confiant ~


- D'accord, disons que je suis un Pique. Vous m'avez démasqué, et je vois que vous avez une très belle carte aussi donc mademoiselle serait peut-être de la haute société. Comment prenez-vous la nouvelle de discuter de tout ceci avec un .. Pique ? Qu'en pensez vous ?

Autant jouer le tout pour le tout non ? Et puis comme pour une partie de poker, tout était dans le bluff, le mensonge, et la vérité. Premièrement, elle n'avait pas l'air d'être vraiment une des 4 dirigeantes de son clan, ou alors elle n'en donnait pas l'air aux premiers abords. Roi ? Non ... Reine ? Pareil, impossible ... Valet peut-être ? C'était potentiellement possible ca, mais elle n'avait pas la tête à l'emploi selon Hank, et As ... Une blague, ou bien le clan des Carreau se serait ramollis, elle n'avait absolument pas de quoi assurer dans ce domaine, à moins qu'elle cachait quelques choses derrière cette bouille mignonne. À part le Valet, ce qui était très peu probable, elle bluffé, c'était presque sur, à disont... 75% ?

Il se redressa sur le dossier de sa chaise, avant de croiser les bras, comme fière de la situation, il savait qu'il ne pouvait que gagner à ce jeu et en réfléchissant un instant tel un stratège, il avait pris de plus en plus confiance en lui, avant de se mettre à renifler plusieurs fois. Comme attiré par une exhalation incolore, il huma un peu plus fort et se rendit compte que quelqu'un autour de lui avait une délicieuse odeur, pas du genre à s'être parfumé ou bien quelques choses d'agréable, mais une odeur qui se prêtait plus à ressembler à un met raffiné, doux, qui mit en émois les papilles du jeune roi. Humant une dernière fois en fixant Rika, il se rendit compte que l'odeur provenait de sa direction. Intéressant, fort intéressant même ... Ce délicat arôme était pour sur quelques choses qu'Hank connaissait très bien, il ne pouvait pas se tromper, et répliqua aussitôt par un petit jeu de mots accompagné d'un clin d'oeil~


- D'ailleurs ... Moi j'ai l'impression de discuter avec quelqu'un d'assez spécial en dehors de cette petite carte, par exemple ... Vous auriez des difficulté à faire des choix, voir en avez eu un tout particulier ?


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Mai - 17:41

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Je le dévisageais sans me cacher. Je voulais simplement savoir si j'avais visé juste. Plusieurs petite mimiques passèrent sur son visage, mais je ne pouvais en tirer aucune infirmation. Puis il se mit à jouer avec sa carte, ce qui m'agaça un peu, mais je n'en montrais rien. La partie était lancée, il ne fallait pas faire de faux pas. Quand il ouvrit la bouche, je pris un air contrarié, comme s'il m'avait lui même percé à jour. Je reculais même la carte vers moi comme la protéger. Je faisais tout ce qu'il fallait pour qu'il croit réellement que j'étais une personne ayant un bon poste. Un silence s'imposa de lui même alors qu'il semblait réfléchir tout autant de moi. Je me permis même de déglutir et bougeais sur ma chaise comme si j'étais mal à l'aise, sans en faire trop évidemment. Mais je me stoppais rapidement, voyant son comportant plutôt étrange et il sortit une phrase qui me poignarda en plein coeur. Mes yeux s'écarquillèrent et je compris alors ce qu'il était, une saleté de vampire, seuls ces êtres pouvaient reconnaitre des ombres au loin sans la moindre information mise à part celle de l'odeur. Il m'avait battut sur ce jeu.

J'essayais alors de me détendre, ma respiration et mon coeur ayant accéléré. Je n'aimais pas spécialement les vampires, je les haïssais même car il était du genre à toujours vouloir me mordre ou m'avoir comme animal de compagnie. Et je n'étais pas ce genre de femme. Oui j'étais dépendande des autres, je pouvais aspirer l'énergie par le toucher et ainsi me nourrire, mais je le faisais au travail car je souhaitais tout de même être indépendante. Je semblais destabilisée malgré tout, mais je n'étais pas à court de ressources. Je levais l'une de mes mains et fis des mouvements avec mes doigts détachant l'ombre de la carte de mon asdversaire afin de jouer avec.

-"Vous êtes moins idiot que je ne le pensais... "

Un pique de provocation et tout en parlant je modelais l'ombre en carte de pique, je passais de l'AS au Valet, puis à la Reine, observant ses moindre réactions tout en le déconcentrant par mes paroles, me demandant si une était la sienne.

-"...monsieur le suceur de sang. "

Je m'approchais alors à mon tour pour qu'il puisse un peu mieux sentir le parfum de mon sang puis je dessinais la carte du roi de Pique, continuant de le fixer, voulant une réations, mais pour le provoquer je passais directement au rang le plus faible pour toucher sa fierté et dessinais un 10 de Pique.

-"Mais je connais déjà votre carte, vous pouvez donc la ranger... et vous ne m'intéressez plus vraiment, vous n'êtes pas de mon niveau. "

J'hésitais encore en réalité, je bluffais, mais je ne le montrais pas du tout. J'avais bien ma petite idée, mais je devais encore analyser ses réactions.


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 1:22
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪

Elle semblait assez mal à l'aise, à vrai dire, elle semblait même avoir une pression avant de cesser rapidement quand elle comprit rapidement où voulait en venir notre roi. En effet, son allusion au choix était tout droit désigné au fait qu'elle était à coup sur une ombre, et sa réceptivité en montrait long, surtout quand elle vint acquiescer de la chose. Il ne fallut pas attendre longtemps avant qu'elle ne craque rapidement et se dévoile sans sous-entendu, sans cacher, ni même bluffer.
C'était sur, elle n'était pas du tout ce qu'elle annonçait, ou espérer faire croire ! Elle aurait très bien pu être un des quatre grands du royaume, mais aussi faible soit-elle sous une très légère pression, surtout chez les Carreau étant des combattants, il n'aurait pas à leur tête jeune femme qui se laisse aussi facilement déstabilisée. Comment il l'avait vu ? Simple, sa gesticulation dans un premier temps, montrant son aise peu confiante face aux sous-entendus ou l'inculpation, ensuite, sa respiration à l'annonce, ou du moins le sous-entendu, elle ne put nier et se dévoila aussitot. Même si Hank avait déjà repéré son odeur, qui était des plus délectables, elle ne jouait même pas sur le fait d'être chez elle pour s'amuser de l'homme inconnu étant en position de force.

Esquissant un large sourire sous l'ombre de son vêtement, il admira Rika avant qu'elle-même n'en déduise qu'il était un vampire. Il petit souffle du nez, comme débutant un rire vint éclaircir son visage de marbre. Ce n'était pas un secret, mais il ne lui avait pas annoncé, donc elle avait put déduire facilement que seul un vampire pouvait repérer une ombre aussi facilement et précisément. Son intelligence en tout cas ne lui faisait pas défaut, malgré un léger stress qui lui prenait quelques secondes, elle arrivait à se servir aisément de ses capacités. C'était à son honneur au moins ... C'était peut-être ca, sa capacité ? Une sorte de stratège ?
Avant même qu'il ne réplique, l'ombre sur la table prit une allure plus conséquente, plus compacte pour finir par dessiner une forme vaguement reconnaissable, celle des Pique. Qu'avait-elle en tête ? Ce ne fut que bref silence qu'elle se rapprocha de lui, s'avançant en exhumant son délicat parfum de manière plus abondant, avant de finir par une forme qu'il reconnut : Le Roi de Pique, la carte de Hank. Mais Rika avait préféré se soustraire de sa marque pour finir sur un 10 de Pique, comme l'insultant avant d'affirmer par sa phrase qu'elle savait ce qu'il était.


- Je vois, car je vous intéressais avant cela ? Alors laissez moi rendre le jeu plus "intéressant" alors. ~

Pas de son niveau ? Elle était sûre ? Il se mordit la lèvre, assez fort avec sa canine pour y laisser une goûte de son propre sang perler, à peine plus grosse que la taille d'une tête d'épingle, avant que sa douce langue vint récupérer le doux nectar que représentait ce liquide rougeâtre. Puis, il se leva doucement, dévêtant enfin sa capuche et laissant apparaître ce que l'homme est, une chevelure à la couleur Jais en bataille surmontée sa prestance, un visage au doux trait laissant à penser qu'il n'était qu'un poussin dans les limbes, on ne pouvait à peine croire qu'il était le roi sanguinaire qu'il représentait, le traître, mais pourtant, en chair et en os, si l'on pouvait dire, il était là devant Rika, de toute sa prestance, avant de laisser tomber sa longue cape sur la chaise ne lâchant pas du regard la jeune femme.
Son regard était froid, hautain, mais pourtant emplie d'une malice ne demandant qu'aller plus loin, convoitant l'envie que représentait cette ombre qu'était Rika.
Laissant la carte sur la table, il fit le tour afin de se positionner derrière elle, avant de se pencher dans son dos, positionnant sa tête a son épaule, juste au côté de son oreille, avant de renifler doucement en fermant les yeux et s'appuyant de chaque côté de la table, l'emprisonnant dans une fausse étreinte. Si elle voulait bluffer, lui aussi allez voir jusqu'où elle pouvait miser ~

Il prit d'un index la carte pour la rapprocher de Rika en la glissant vers elle avant de s'appuyer de nouveau sur sa main, au point que la carte soit juste en dessous d'elle, comme si c'était la sienne. Hank était très sûr de lui, comme à son habitude, jouer et gagner comme perdre était dans sa nature, même si perdre n'était qu'une raison parmi tant d'autre de laisser exprimer sa colère afin de "ré-arranger les choses" à sa façon. Il changea de coter, passant sa tête de l'épaule droite de Rika à l'épaule gauche, positionnant ses lèvres au niveau de son oreille, pouvant encore plus sentir son odeur exquise, écartant ses cheveux avec la pointe de son nez en soufflant doucement sa phrase sur un ton suave et doux :


- Très bien, tu as ma carte devant toi, je te laisse découvrir si ta curiosité te pique, cependant, si ma carte à plus de valeur que la tienne, tu ne réagiras pas en conséquence comme par exemple hurler, t'enfuir, et j'aurais le droit de te goûter autant que je le veux. Si ta carte est plus forte, je promets de me présenter entièrement et de répondre à toutes les questions que tu veux, peu importe, tu auras toujours une réponse sincère, cependant, je ne me laisserais pas faire si l'envie te prenait de, disons ... M'agresser ? Et enfin, si tu décides de quitter la table, tu y perdras ta mise et crois moi, il ne vaut mieux pas, Rika ...

Il l'avait coincé, il le savait, elle n'avait pas une meilleure carte que lui, et peu importe son choix, Hank en ressortait gagnant. C'est pour cela qu'il lui promettait monts et merveilles si elle gagnait, afin de voir si elle était joueuse au point de penser que son homme était en train de bluffer ou non.
Au fond, il n'allait rien lui faire, juste qu'elle puisse s'imaginer quelques choses d'affreux, pour la forcer à jouer, mais un petit rire vint s'échapper de ses lèvres, avant qu'il ne dépose un très petit baiser sur le haut du lobe de l'oreille de Rika, avant de s'écarter un peu en laissant les mèches recouvrir sa petite oreille. Il fixa de nouveau sa carte toujours sur la table, attendant sa réaction, il ne pouvait voir d'ici les traits de son visage, mais pouvait aisément deviner sa stabilité.




Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 4:22

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Echec et Mat non? Je respirais doucement, essayant d'être calme, c'était un combat d'intelligence qui se déroulait à présent. Sa première phrase m'avais déstabilisée à un point qu'il n'imaginait même pas. Est-ce qu'il m'intéressait avant ça? Oui évidemment, j'étais curieuse de savoir qui il était, mais maintenant que je l'avais cerné, je ne sais pas il avait perdu en intérêt non? Non pas du tout au contraire. Il semblait être tout à mon niveau voir même plus. Je n'avais pas encore réussis à le piéger alors que lui oui.

Je m'étais crispée ,quand il s'était placé derrière moi, dans un mélange de peur et d'excitation. Il était rare qu'un homme s'approche autant de moi sans directement essayer de prendre mon sang. J'avais pu le voir entièrement et il faut dire qu'au fond de moi, du moins physiquement, il me plaisait... Enfin en bonne partie, mais je ne m'attarde pas trop sur ce genre de chose. Je me sentais emprisonnée dans ses bras et pourtant il me touchait à peine. Je restais immobile, comme figée. Attendant simplement la suite, laisse mon regard fixer un point invisble devant moi. Je baissais tout de fois le regard quand il rapprocha sa carte de moi, comme si elle était mienne à présent. La situation était plus qu'étrange.

Puis le rouge me monta aux joues quand je sentis le bout de son nez écarter mes cheveux. Ma respiration se bloqua un instant et je ne savais que faire. Il jouait sur deux plan à présent et ce n'était pas juste. L'un je pouvais aisément le maitriser, mais pas l'autre. Puis il explica les nouvelles règles qu'il m'imposait. Car je n'avais pas vraiment le choix. Que me ferait-il si je quittais cette table sans jouer? Là était toute la pression. Puis alors que j'allais me précipiter pour me décider il me déposa un baiser sur l'oreille. Je me tournais vivement vers lui surprise en réalité. Mon regard était un mélange de colère et de surprise. Comment pouvait-il se permettre de me toucher. Mais bon je connaissait sa carte à présent, il était si confiant qu'il ne pouvait être que le Roi de Pique, il n'y avait aucune autre possibilité. Donc j'avais perdu quoi qu'il arrive. Je lui tournais à nouveau le dos, contrariée.

Il me fallait du temps pour me décider en réalité. J'avais perdu... totalement per... Quoi que non... Ce n'était pas ma carte que j'avais désposé sur la table mais le Joker de Balthazar. Il me restait un échapatoire, il ne me restait qu'à trouver les bons mots.

-"Donc si j'ai bien compris, vous ne me laissez guère le choix. Je vais vous proposer un autre choix. Si je perd je vous offre ma carte et tout ce qui va avec. Vous pourrez l'utiliser comme bon vous semble. Ce n'est pas rien d'avoir la carte d'une personne, l'on peut en faire ce que l'on veut et la manipuler à son bon plaisirs non? Elle deviendra votre jouet le temps que vous la posséderez et je vous propose de vous l'offrir une semaine... si je perd évidement. Qu'en pensez-vous mon cher? "

J'espérais que la mise l'attirerait et qu'il ne prendrais pas le temps de réfléchir. J'avais peur qu'avec mes mots utilisé il comprenne que c'était mon Joker qui était posé. Il pouvait tout aussi bien comprendre que j'étais de son niveau... Il ne devrait pas se fier aux apparences.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 16:59
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪

Une sorte de faux désarroi qui se dessina sur le visage de la jeune Carreau quand elle se retourna vers lui, il pouvait la voir aux pommettes saillantes et rougies d'un teint légèrement pivoine, pourtant ses yeux semblait vouloir le transpercer de part en part avec violence et incompréhension. En quelques sortes, un combat entre le cœur et l'esprit, surprise de l'attitude de Hank, elle se laissa submerger par ses émotions, mais il est de bon terme de ne pas se laisser aussi facilement approcher habituellement, surtout de manière aussi sensible comme notre roi venait de faire à l'instant. Après, ce n'était guère du charme, même si un soupçon y était, mais plutôt un moyen de pression psychologique. Après, l'odeur aguichante de la jeune Rika était en quelques sortes un avant-goût qu'il se permettait dans cette position.

Peu après avoir repris un semblant de contrôle, elle se mit à changer les règles du jeu, comme les adaptant à sa manière. Elle avait compris qu'elle avait perdu ? Si elle se vendit aussi facilement, et si elle refusa ce que Hank avait proposé, il y avait anguille sous roche comme l'adage disait. C'était sûr qu'elle n'était ni Reine/Roi/As, et Valet aurait pu être une option mais qui fut vite écarté, donc ... Sa carte était une fausse, une contrefaçon, ou volée. De la part d'une Carreau, agir ainsi ? C'était vraiment louche, cela laissa perplexe Hank quand même à la suite de ses dires. Il analysa quelques secondes la situation en restant au coté de l'oreille de la belle Rika, respirant tout doucement, avant d'étayer à nouveau son sourire. Il avait une solution, du moins, une explication :

Elle a refusé le jeu de Hank, donc elle savait qu'elle avait perdu. Elle estime que Hank serait un des 4 Pique, d'As à Roi, donc elle serait de deux à dix, c'était sur et certain maintenant. Cependant, elle s'obstine à jouer en aguichant Hank par le fait qu'elle peut lui appartenir si jamais elle avait une carte plus faible que lui, on aurait pu se croire sur un échiquier. Sacrifier son pion, pour mieux atteindre le Roi. Il se mit à rire en pensant à ceci, l'allusion était parfaite, elle essayer d'aguicher l'envie de posséder une ombre pour un vampire en lui faisant une psychologie inversée, se vendant elle-même et insistant sur ce point pour qu'il se jette dans la gueule du loup. Ce n'était pas sa carte, surtout quand elle insista sur le fait que la carte de la personne était égal à posséder cette personne, et pas une seul fois elle avait mentionner SA personne, et si ce n'était pas sa carte ... À qui appartenait-elle ?


- Il est vrai qu'avoir la carte de la personne est agguichante, surtout quand celle-ci est la votre Rika, mais quelques choses me tracasse ...

Il laissa un blanc, avant de se séparer doucement de l'étreinte en se relevant derrière elle, avant de poser ses mains sur les épaules de la jeune femme. D'un petit geste du pouce, il la frotta des deux coté avant de rire discrètement, pour s'abaisser de nouveau à ses côtés, cette fois, l'oreille droite, lui susurrant doucement de cette même voix suave à faire frissonner votre dos d'un plaisir ou d'une crainte selon votre position ~

- J'aimerais jouer avec vous, pas avec le véritable propriétaire de cette carte. À moins que vous ne possédiez pas votre propre carte ? Je vous analyse depuis tout à l'heure, vos mimiques, vos dires, vos changements soudains d'humeur entre les traits de votre visage et vos mots, rien ne colle. Prouvez-moi le contraire et j'accepterais de vous donner ma carte une semaine. Si ce n'est pas votre propre carte, on continue sur ce que vous aviez dit, à savoir, vous êtes à moi pour la semaine chère Rika ♪


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 18:59

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Que faire? Il n'avait pas mordu à l'hameçon! Il était au moins aussi intelligent que moi, j'avais l'impression pour une fois d'avoir quelqu'un à ma hauteur, voir plus. Ce n'est pas de la vantardise attention, c'est juste que mon esprit fonctionne autrement et que je ne comprends pas toujours les autres et qu'ils ne me comprennent pas non plus. Mon coeur s'arrêta de battre quand il prononça sa première phrase. Il avait compris. Je me sentais vraiment en echec et étant dans la bibliothèque impossible de crier ou autre... Je serais donc une Carreau, je serais courageuse.

Je le sentais faire, me figeant à nouveau, il me mettait d'une certaine manière mal à l'aise, était-ce pour cette raison que mon corps ne répondait plus? Il s'éloigna avant de venir poser ses mains sur mes épaules, je les regardais rapidement, essayant de ne pas sembler troublée. Un frisson parcouru ma colone vertébrale alors qu'il reprit la parole. Je savais qui il était, j'en étais sur à 95%. Il était le Roi de Pique, le putain de Roi de Pique! Je savais que je ne devais pas rigoler avec lui, je n'étais qu'un rang 10, je n'avais pas de quoi me défendre face à lui. Et puis son aura me prouvait sa puissance. Je profitais alors du contacte pour me nourrir discrètement de son énergie, je ne saurais comment la décrire, mais elle était plutôt agréable, bien que très puissante, une petite dose me suffis pour me redonner du courage et de l'énergie. Pourtant je le laissais finir sa phrase, cherchant rapidement une solution, un échapatoire. Comment placer mes pions sur l'échiquier? Comment faire face à sa stratégie?

Je compris qu'il n'était pas Roi pour rien, ou du moins un haut gradé des Piques. Je ne serais qu'un jouet entre ses mains si je perdais, j'aurais du me coucher plus tôt et abandonner, je m'étais lancée dans une bataille perdue d'avance. C'est le sentiment que j'avais, j'étais clairement dégoûtée de la situation. Je me rendais compte que je ne savais pas encore son prénom alors qu'il connaissait le mien, il était... comment dire? Frustrant? Je le fixais, une moue énervée sur le visage, les lèvres serrées. J'avais perdu. Je devais l'admettre, mais ce n'était pas simple. Je détournais alors le regard dégageant mes épaules de ses mains afin de paraitre sur de moi malgré tout.

-"Vous êtes le Roi de Pique? N'est-ce pas?"

Je fixais alors sa carte sans oser la retourner. Si je m'étais trompé j'aurais l'air encore plus idiote que je ne l'étais en cet instant. Je devais m'y résoudre non? La partie avait été intéressante, mais brève. Il m'avait achevé en quelque coup. J'avançais alors ma main vers sa carte, finalement bien décidée à découvrire qui il était. Je la retournais alors, constatant que mon raisonnement était le bon. Je ne savais pas comment prendre cette information et je restais malgré tout calme. Je sortis alors une autre carte de ma poche et la posait, face découverte sur la table, lui présentant mon petit 10 de Carreau. Allait-il se moquer? Rire de moi? Je n'étais pas d'humeur à ça. La défaite avait un goût amer, vraiment amer. Mais je me répète! Je serais une Carreau, je serais courageuse...

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai - 9:54
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪

Quand elle se retourna, Hank prit un malin plaisir à se délecter de son regard perdu, mêlant peur, envie, stress et inquiétude. Tant d'émotion avait traversé leurs pupilles l'espace d'un regard rapide, qu'il continua doucement à lui masser les épaules d'un très petit geste, cherchant à la déstabiliser plus que prévu, avant qu'un mouvement de sa part la fit dégager de la prise qu'avait Hank sur elle. Il se mit à rire doucement, il ne savait pas ce qui se passait dans sa tête, mais ce qui était sur c'étais qu'elle n'avait pas vraiment l'assurance de garder la tête haute face à tant d'information. Ce qui à la base était juste une récolte d'information, était devenu un jeu plus qu'intéressant entre les deux compères. Malheureusement pour elle, dans son timbre de voix, Hank avait reconnu un soupçon de crainte quand elle demande s'il était le Roi de Pique.

Roi de Pique, posture la plus haute d'un clan, et surtout, des quatre clans sans compter les indexer, mais eux, ce n'était que des poissons rouge dans une mer trop agitée, même les Coeur avait un semblant de "Valeur" comparé à eux. Bien qu'officiellement, les Pique ne sont pas reconnus comme étant la plus grosse puissance, officieusement, celle-ci dominait tout le monde, et avec à la tête, Hank, dirigeant d'une main de fer cette nation imposante. En somme, il était, pour lui, aux côtés des plus grands, le plus puissant, et surtout, il se sentait comme il était : invincible. Tout le monde savait cela, des événements aussi important ne passait pas à la trappe aussi facilement, et chacun avait leurs idées de ce qui se tramaient chez l'autre clan, surtout quand celui-ci avait la réputation d'être assez macabre. La peur faisait la moitié du travail, le reste, c'était la violence.

Cette définition avait peut-être traversé l'esprit de la belle au moment de sa demande, pourtant Hank resta muet, avant de tendre sa main vers sa propre carte devant Rika l'invitant à pouvoir enfin découvrir celle de Hank, sourire aux lèvres tel le chat de Cheshire, ce jeu était des plus exquis surtout au moment où elle retourna la carte. Une carte aux dorures gravé sur les dessins, tachés d'un voile rouge du sang de son prédécesseur, arborant deux magnifiques crânes avec la seule lettre signifiant tout : K. Très peu avait pu observer cette carte, et c'était un honneur qu'il lui offrait à l'instant. Elle se mit à chercher quelques choses ensuite, sortant encore une carte, cette fois, découverte et juste à côté de celle du Roi, à savoir, un 10, de Carreau. 10 ? Elle n'était qu'une simple 10 et pourtant, elle pouvait paraître beaucoup plus ? C'était étrange, mais pourtant, un relâchement vint desserrer le cœur noué du Roi, avant de se pencher de nouveau sur elle en posant encore ses deux mains de chaque côté de la table, lâchant un léger soupire en admirant la dernière carte toujours face cachée, celle qui n'était effectivement pas celle de Rika. Hank avait raison depuis le début, et pourtant elle s'était battu, devant n'importe qui elle aurait eu ses chances, aussi grande soit-elle, elle aurait pu gagner, mais devant Hank, c'était comme David et Goliath, l'écart bien que possiblement victorieuse dans son cas, était trop grand. Il se mit à rire doucement, gaiement cette fois, avant de rester figé de son regard sombre sur la dernière carte, en la retournant à son tour et chuchotant doucement ~


- Le Joker ... Je n'y avais pas pensé, c'était bien joué. Voila pourquoi vous insistiez à tout prix sur le possesseur de cette carte, et non le propriétaire indirect. J'aurais gagné l'autre con, et pas vous. Vous savez ce que cela veut dire donc ?

Puis, en lâchant le fameux Joker, il dirigea sa main de nouveau sur l'épaule de Rika, gardant toujours ce contact proche d'elle a ses oreilles, laissant seulement les murmure de sa douce respiration effleurer sa chevelure cachant son oreille, cette main se mit à la caresser doucement, descendant ... Elle parcourra ses côtes, finissant à ses hanches, s'arrêtant en finissant sur un petit mouvement de caresses avant de s'approcher de son ventre, l'enserrant un peu comme l'enlaçant. Il l'avait gagné, une semaine, elle était à lui et à cet instant, bien que courageuse, elle devait se poser d'innombrable question au fond d'elle, une 10 de Carreau, se voir « esclave » d'un Pique et qui plus est du Roi. Cet instant de pseudo-intimité s'estompa quand il lâcha enfin sa prise pour récupérer les trois cartes, rapidement, il les empactas pour les ranger dans une de ses poches. Pourquoi le Joker aussi ? Pour aucune raison, elle était à lui, son 10 lui appartenait, et donc son Joker aussi.

- Je te rendrais peut-être tes deux cartes dans une semaine, mais pour l'instant, tu vas me prouver que tu es digne d'être une Carreau, et suivre le jeu, faute de quoi, tu ferais honte à ton clan, et je ne pense pas que tu ne voudrais savoir comment je réagirais. [...] Au fait, je suis Hank « Le Traître » Braveheart, Roi des Pique comme tu as pu le voir. Je vais bien m'occuper de toi, ne t'en fais pas.

À la suite de sa phrase, il relâcha l'étreinte pour retourner vers sa place, avant de reprendre sa cape pour l'enfiler d'un geste rapide mais si résigna, il resta un temps avec le tissu sur son avant-bras, dos à Rika avant de se retourner vers elle en tendant le tissu. Que voulait-il ? C'était simple, elle était à lui, donc autant commencer maintenant ? Et pourquoi pas s'amuser dès le début en voyant comment elle se comportait sous son nouveau statut ? Il lui fit un clin d'œil, en agitant sa cape devant elle pour lui faire comprendre qu'elle devait lui mettre sa longue cape. Qui plus est, cela l'obligerait à avoir elle-même un contact très proche du Roi, ce qui rendait d'autant plus amusant la récompense en attendant sa réaction. Son sourire charmeur était tout naturellement sincère pour elle, admirant ses petites formes douce de sa bouille patiemment.~

- Excuse-moi, mais je ne vais plus te vouvoyer maintenant que tu es à moi. Donc, pour commencer Rika, je vais te demander de m'habiller s'il te plaît, et applique toi ♪

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai - 18:20

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Mon regard s'était perdu dans le sien quelques instants, et sans savoir pourquoi, j'aurais voulu que cet échange dur plus longtemps. Mais je ne pouvais pas, je ne m'en sentais pas capable. Je devais déjà digérer ma défaite face à lui... Il vint tourner la carte que j'avais mis en jeu depuis le début et constata que c'était mon Joker, je fermais alors les yeux, essayant de trouver les erreurs que j'avais commise. Je n'étais pas assez bonne pour la comédie ou alors il avait simplement été meilleur que moi. Il reprit la parole, je gardais alors les yeux fermé, me laissant bercer par son ton qui était, il fallait bien l'avouer, plus qu'agréable. Mais je fus tout de même surprise par son langage... "l'autre con"? Il ne semblait pas apprécier Balthazar. Et puis est-ce ainsi qu'un Roi est sensé parler? J'avais l'impression de découvrir en partie son vrai visage. Il n'avait pas été sincère et honnête depuis le début, mais bon j'aurais du m'y attendre. Ce n'était qu'un Pique! Fourbe et sans le moindre courage. Il devait être réellement un bon tacticien. Je soupirais doucement alors qu'il me demandait si je savais ce que cela voulait dire, j'avais l'impresison qu'il tournait le couteau dans la plaie qu'il venait de me faire. Je hochais alors doucement la tête, je n'allais pas reculer.

Puis je sentis sa main entrer à nouveau en contacte avec mon corps, de manière plus... intime cette fois-ci. Je rouvris alors vivement les yeux n'osant pas bouger. Qu'avait-il en tête? Je ne comprenais vraiment pas. Est-ce qu'il cherchait à m'humilier? Je retins ma respiration, mes poings se serrant. Sa caresse était agréable, mais humiliante à la fois, je voulais m'y soustraire, mais mon corps m'en empêchait. J'étais totalement paralysée. Je ne savais pas quoi penser, j'avais l'impression que mon cerveau s'était vidé en un instant. Puis il me relâcha, ma respiration reprit, rapide et audible. Il se saisit alors des trois cartes, je compris son stratagème et je me mordis la lèvre. Mon Joker était le seul moyen de me sortir de cette situation, j'allais devoir le récupérer peu importe ce qu'il m'en couterait. Il reprit à nouveau la parole, alors que je restais plongée dans un mutisme. Je n'avais qu'une envie, fuir, mais ses paroles m'en empêchait. J'avais ma fierté et jamais je n'allais la baffouer.

Il se présenta enfin également, mais dès que j'avais sur qu'il était Roi de Pique je connaissais son nom. Un nom totalement contradictoire. Le coeur brave... il n'avait rien de brave à mes yeux et encore moins de coeur! Il s'éloigna ensuite enfin de moi. J'avais doucement ma salive, toujours perdue, un mal de tête commençait à s'emparer de moi. Il allait remettre sa cape, mais se stoppa au milieu de son geste. Je ne compris pas tout de suite. Puis il ouvrit à nouveau les lèvres... L'humiliation commençait déjà. J'hésitais alors avant de me lever pour m'approcher de lui d'un pas néanmoins timide et peu assuré.

-"C'est donc ça votre manière de bien vous occuper de moi? M'humilier? M'utiliser à votre bon plaisirs pour des choses que vous pourriez très bien faire seul? A moins qu'au palais du Pique ce sont vos servante qui vous habille, car vous n'êtes qu'un enfant qui n'aime que s'amuser?"

Je regrettais un peu mes paroles, mais elles étaient sorties toutes seules. J'avais besoin de dire ce que je pensais à cet instant. Ce n'était peut-être pas très intelligent de ma part, mais ça faisait le plus grand bien. Je pris alors le tissus de ses mains, veillant à ne pas le toucher. Puis je me mis sur la pointe des pieds pour passer la cape autour de ses épaules. Pour se faire j'avais du me coller à lui. Nos visage étaient proche et j'osais à nouveau plonger mon regard dans le sien. Il pouvait y lire toute ma colère et ma frustration, mais également une étincelle de fierté. Je n'allais pas abandonner, pour rien au monde. Je vins alors placer la cape sur ses épaules, me tenant toujours sur la pointe des pieds. Je ne m'étais pas rendue compte à quel point il était grand comparé à moi. Je me sentais petite et écrasée rien que part sa taille. J'étais tout simplement pathétique. Je baissais alors le regard mes mains glissant sur ses épaules pour l'habiller correctement. Puis je vins les passer sur son torse pour fermer sa cape avant de lui tourner autour pour l'ajuster dans son dos. Mes paumes rentrant en contacte avec ses omoplates pour lisser le tissu.

Puis je me reculais pour être sur que tout était bien mit... Puis je remarquais la capuche. Je me remis donc face à lui, me redressant à nouveau pour couvrire sa chevelure et ainsi cacher son visage. Peinant tout de même un peu, je du à nouveau coller mon corps au sien, je me mordis alors la lèvre de gêne. Il allait vite comprendre que je n'étais pas habituée à ce genre de contacte et qu'ils me répugnaient presque. Du moins je ne m'en trouvais pas digne.

-"Est-ce que ceci vous va? Vous êtes content?"

Je le dévisageais... il allait donc me tutoyer, mais comment allais-je devoir l'appeler? Je n'osais pas trop poser la question, je laissais donc un blanc avant d'ouvrir à nouveau la bouche.

-"Je souhaite que les choses soient claires. Je suis à vous pour une seule et unique semaine. Je ne me défilerais pas! Maintenant Hank, établisser les règles... que devrais-je faire? Et à quoi est-ce que je vais vous servir? Je ne suis qu'un 10 de carreau... Une faible ombre..."

J'avais encore beaucoup de choses à dire, mais j'attendrais... je voulais d'abord qu'il fasse ce que je lui ai demandé.


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Mai - 6:03
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪

- C'est cela oui, tu ne va pas rechigner déja alors que je te demander trois fois rien ? Je n'imagine même pas la suite ... Fait ca avec le sourire au moins, veux-tu ?

Lui, en tout cas, l'avait le sourire, fier de l'avoir que pour lui, il savait qu'elle se laisserait faire. Par fierté de son clan bien sûr, mais aussi par sa faiblesse, elle n'était qu'une douce créature sous la guillotine, et sa survie, elle ne la tenait qu'à son intelligence et sa gentillesse. La récompenser était encore plus jouissif que le jeu en lui-même, pas dans le sens où il possédait rien que pour lui sa propre bouille, mais surtout dans les faits où elle, devait se soumettre à ses caprices, et ses réactions laissez à prévoir que la demande du sourire par exemple allez lui arracher quelques centimètres de peau afin de se forcer à le dessiner sur son doux visage. Comment le savait-il ? Il suffisait de voir ses réactions, et surtout ses dires agressifs dont elle paierait sûrement les conséquences après s'être exécuté.

Elles n'avaient pas passé inaperçu d'ailleurs, la réflexion sur le fait qu'elle venait d'insulter le Roi de Pique d'enfant incapable de s'assumer lui-même, donc par le biais de servantes si tentait qu'il en avait selon elle, vint le faire rire doucement. Soit elle ne se rendait pas compte de qui il était vraiment, ne connaissant pas Hank aussi bien que d'autre aurait entendu, soit elle n'avais pas peur et s'assurer rester saine sur ses terres. Ils représentaient un peu deux chiens de faïence, se regardant avec amertume, mais pourtant, il n'agissait guère dans l'intérêt de se faire du mal, ce n'était que de la provocation, au fond, il ne savait pas pourquoi, mais il appréciait ce qu'elle représentait. À savoir un petit bout de femme fort intelligente, droite et douce, mais avec cette énergie à montrer les crocs justes pour dire "Je ne me laisse pas faire" ~ C'était presque adorable, presque, Hank n'était pas du genre à fondre au premier regard et n'avais plus eu cette étincelle de sentiments depuis fort longtemps, qui plus est, cela serait d'autant dangereux pour lui comme pour la futur promise dans la situation politique où il se trouvait.

Elle était en face de lui, se levant douce et tremblante sur la seule force de la pointe de ses pieds, ce petit bout d'amour essayez tant bien que mal de faire de son mieux malgré une forte once de colère assignant tout le courroux dont elle pouvait avoir à son égard, ou bien contre sa défaite aussi amère soit-elle. Se sentant humilié ainsi, mais pourtant, proche de lui physiquement au point que leurs deux visages pouvait à quelques centimètres s'embrasser tel deux amants, c'était un peu une sorte d'antonyme qui se présentait à eux. Une colère et un mépris, mais elle ne pouvait se défaire de son regard le temps de l'habiller, et lui, semblant vouloir se perdre dans ses douces pupilles avec fierté et douceur, malice et espièglerie. Chaque toucher était des plus victorieux, quand elle vint paisiblement poser ses mains sur ses épaules, baissant par la même occasion son regard, elle fermi doucement sa cape, comme une épouse aimante.

Pour finir, elle se glissa telle l'ombre qu'elle était dans son dos pour mettre correctement le tissu avant se présenter devant lui, admirant l'homme qu'elle venait d'habiller, mais un détail lui revint à l'esprit, celui de la capuche. Pendant qu'elle s'empressa de lui remettre, elle vint de nouveau remettre en place ce contact de son corps contre le torse d'Hank, profitant encore plus de ses formes cachés sous se gros pull qu'elle avait, ne l'empêchant pas de le faire sourire, surtout quant à la vue de son visage gênée, cela ne pouvait que prouver qu'elle n'avais pas cette habitude du contact, c'était quelques choses dont Hank retint dans un coin de sa tête ...


- Allons ne soit pas aussi cruel avec moi, ce sont les règles du jeu ma belle, allez, prend ca avec un sourire ! D'ailleurs, je suis content, tu pourrais faire une bonne épouse à t'occuper d'un homme ainsi.

Inspectant sa tenue, alors qu'il ne l'avait jamais fait au part avant, juste pour acquiescer son exécution, il continua de l'écouter quand elle reprit la parole, semblant vouloir jouer cartes sur table en voulant savoir ce qu'il comptait faire d'elle. À vrai dire, il n'avait pas vraiment d'idée, mais déjà quelques changements s'opérait pour elle. En premier lieu, sa façon de lui parlait, comme elle l'avais souligné, elle n'était qu'un 10, qui plus est, d'un autre clan.
Pratiquant une petite moue du visage, Hank s'approcha de quelques pas d'elle, venant s'emparer tendrement de son poignet pour la forcer à se retourner, comme danser une valse, il vint la coller contre son torse, dos à lui, elle se retrouva bloquée sous sa prise avant que de son autre main, il vînt s'émincer dans son cou. Cela aurait pu paraître comme une embrassade tendre et amoureuse de loin, mais entre eux, ce n'était qu'une marque de domination. Hank prouva déjà par ce geste que l'humiliation, elle l'aurait si elle continuait sur ce terrait là, déjà par sa position de faiblesse actuellement, et ensuite par la force en glissant sa main dans son cou, l'attrapant de son pouce et son index les douces formes de ce dernier, il enserra celui-ci faiblement pour la garder contre lui.

Il était dingue comme le contexte pouvait différer le ressentit de leur jeu, d'un extrême à l'autre, nous passion pour une danse érotique, mais il en était tout autrement, ce n'était que la, domination et peur qu'il voulait directement imposer. D'ailleurs, c'était elle qui voulait directement savoir non ? Et dans cette position, il vint de nouveau se glisser dans sa chevelure de la pointe de son nez, pour coller ses lèvres à ses oreilles, reprenant une douce voix suave, au timbre chaud, lui lâchant le poignet par la même occasion, en baissant sa main avec la sienne, ne la tenant que par cette dernière.


- D'accord, mettons les choses au claire Rika : La prochaine fois que tu oses me manquer de respect ainsi comme tu as fait avant de m'habiller, je serais bien moins doux que maintenant. Tu parles à un Roi, et tu n'est qu'une 10, estime toi heureuse déjà d'avoir la chance d'être mienne. Qui plus est, je suis du Clan des Pique, si tu ne connais pas mon histoire, ne t'en fait pas, tu seras vite au courant en me rejoignant là-bas, et tu te comporteras différemment, je te le promets.
Ensuite, ne t'en fais pas, pendant une semaine, c'est notre deal, après, libre à toi de faire ce que tu veux, comme moi aussi. Ce dont tu vas me servir ? Je ne sais pas ... On aura tout le temps de réfléchir sur le chemin du retour, cependant, j'ai déjà quelques idées qui t'irons à ravir.
Ah, au fait ... On ne s'adresse pas à un Roi en l'appelant par son prénom. Tu ne dois pas avoir l'habitude, mais pour toi, se sera "Mon Roi". Oui, TON Roi, tu vas devenir Pique pendant une semaine. On va commencer ton apprentissage maintenant, répète après moi s'il te plaît : Mon Roi ... Je veux que tu le répètes plusieurs fois, doucement, murmure le et je te lâcherais.


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Mai - 17:33

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Le faire avec le sourire? Il se fiche de moi là? Je serrais les dents voulant lui répondre immédiatement, mais je me retins et ne m'exécuta simplement pas. Je pourrais lui sortir l'un de mes faux sourire commercial, mais je ne sais pas, je ne voulais plus bluffer avec lui. Je ne voulais plus lui montrer un visage qui n'était pas le mien. Nous allions jouer certe, mais je ne montrerais pas le visage de la gentille Rika, mais celle de la vrai... j'espérais juste y arriver, étant bien trop habituée à jouer la commédie auprès des autres. Oui je portais toujours un masque souriant et rassurant avec mes clients, mais ce n'était pas moi, loin de là. J'étais quelqu'un de plutôt maussade qui peinait à rire et à sourire, qui préférais s'enfermer chez elle sans voir la moindre personne. Mais ceci m'était impossible, j'avais besoin de me nourrir de l'énergie des autres pour survivre.

J'avais remarqué les lueurs qui brillaient dans ses yeux lorsque nos regards s'étaient croisés, mais je préférais les ignorer. Il me demanda à nouveau de prendre cela avec le sourire... Que c'était les règles du jeu. Je le savais! Sinon je ne serais pas là à habiller ce pseudo Roi. Puis vint le moment où j'avais pris la parole pour cracher mon venin en quelque sorte... j'attendais les conséquences en réalité, je savais qu'il y en aurait. Je sentis une poigne douce s'emparer de mon poignet et me faire tourner, à quoi pensait-il? Puis je sentis dans mon dos son torse puissant, ce qui me perturba à nouveau. Mais je n'eux pas réellement le temps d'y penser que son autre main se posa sur mon cou. Je relevais alors la tête, ne pouvant me défaire de cette étreinte. Je sentais ses doigts sur ma peau, je voulais m'y soustraire, mais impossible, il avait bien trop de force pour moi, et cette aura qu'il possédait... Je ne saurais la décrire, je ne savais pas s'il faisait exprès. Mais je me sentais toute petits à coté de lui et pas seulement en taille. Je n'eux pas le temps de réfléchir plus que je sentis son souffle chaud contre mon oreille et c'est, tout en fermant les yeux et avec attention que je l'écoutais.

Il accepta de mettre les choses au claire, c'était déjà bien. La prochain fois que je lui manquerais de respect? Est-ce qu'il prévoyait déjà que je le fasse? Je ne savais même pas moi même ce que je ferais réellement. C'était horrible, j'avais l'impression qu'il avait un coup d'avance sur moi. Il me remis également à ma place... un Roi et un 10... Il n'avait pas tord, jamais je n'aurais parlé à mon Roi ainsi... mais là était la nuance, il n'était pas mon Roi. Il me rappela également ma chance d'être sienne... tout ceci n'était qu'une question de point de vue non? Je serrais les dents et déglutit doucement, geste qu'il sentit certainement sous ses doigts. Oui son histoire je la connaissais, du moins en partie, et aller là-bas serait une bonne chose au final, je pourrais en apprendre un peu plus sur eux.

Mais la suite de ses paroles me choqua quelque peu... j'allais encore devoir me rabaisser et prendre sur moi. Non! Je ne voulais pas! J'essayais alors de me dégager de sa prise, mais il la ressera et je me stoppais. Je serrais alors les dents n'ayant d'autres choix que d'obéir sagement. Je n'aimais pas ça! Vraiment pas! Je sentais un colère de honte et de colère me submerger. Mes émotions se trahirent par ma voix quand je me décidais enfin à parler dans un murmure.

-"Mon Roi..."

Il ne me lâchait pas... je devais le répéter plusieurs fois non? Une fois c'était déjà bien assez difficile, mais alors plusieurs fois! Je pris une grande inspiration et tout en me mordant la lèvre je repris:

-"Mon Roi, pourriez-vous à présent me lâcher s'il vous plait... cette position n'est pas vraiment confortable pour moi... même si je me doute qu'elle vous amuse... mon Roi..."

J'attendais alors, baissant les yeux.

-"Une semaine... seulement une semaine mon Roi alors profitez en comme un Pique le ferait..."

J'avais continué à murmurer, essayant de contenir ma colère et toute l'armertume que j'avais à son égare. Je le haïssais déjà.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Mai - 7:51
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪


Elle se débattait, Hank pouvait sentir qu'elle essayer tant bien que mal de résister, mais la peur comme la honte qui l'envahissait la tirée doucement dans les sombres abysse qu'était la soumission à cet instant. Elle n'avait que faire à être ainsi, mais l'obligation par la force était prédominante à cet instant, sous les doigts du Roi la caressant au cou, forçant un peu plus qu'à mesure elle se débattait, il pouvait sentir jusqu'à sa respiration saccadée, et même, sa déglutition qui ne pouvait qu'acquiescer cet effroi l'habitant, du moins, en apparence. En effet, si tant bien qu'elle était effrayée, elle ne devait aussi bien pas être des plus à l'aise, et vouer une sorte de haine à son égard, on pouvait l'apercevoir, ou plutôt l'entendre dans ses dires. Mais ceci n'était pas grave, avez-vous déja vu un, enfin ... Une esclave porter de l'amour à son maître ? Bien sûr que non, et c'était le cas ici, et elle n'avait aucun pouvoir, aucun droit pendant le temps impartis, et surtout, sans sa carte, elle n'était plus rien. Alors elle avait beau traîner cette haine avec elle et l'exposer à tout bout de champ, au point de lui en vouloir jusqu'à la mort, elle était obligée de se soumettre à la volonté d'Hank si elle voulait retrouver ce qu'elle était. Aujourd'hui, elle était devenue Rika, 10 de Pique, propriété privée de Hank.

Et à son habitude, elle se plia aux exigences de son bon Roi, à savoir, déjà changer sa façon de lappeler. Quand ses petites lèvres murmura le doux son qu'il voulait tant entendre, il desserra avec un soupçon de légèreté son emprise au cou, n'effleurant que maintenant à fleur de peau cette partie. Ce «Mon Roi» suffisait amplement à lui faire empreindre un sourire satisfait. Non pas qu'il aimer la façon dont il pouvait soumettre à son envie la douce 10 de Carreau, mais sa petite voix vint le faire vibrer quand elle lui fit la révérence de simuler tout ceci, lui faisant même parcourir un petit frisson de douceur avant de l'enserrer plus tendrement, relâchant un instant la pression de sa force et son aura pour se laisser aller à un semblant de "sentiment". Puis de sa douce voix, lui murmurant l'envie de se soustraire de cette position, elle reprit les rennes de sa révérence en l'appelant de nouveau ainsi, il fallait croire qu'elle était assez intelligente pour se soumettre rapidement aux règles et qui plus est, à son roi, avant qu'elle ne continue après une petite coupure. Pour elle, ces "une semaine" devait être le produit d'un véritable Pique, mais ... Qu'était-ce un Pique selon elle ? Comment profiterait un véritable Pique de la situation de son point de vue ?

Hank se mit à sourire, la gardant toujours contre lui, mais cette fois, sans la froideur et l'ardeur de sa force, elle pouvait même s'en échapper si elle le voulait vraiment, mais afin de voir comment elle réagirait, il resta ainsi. Sa main, qui était avant à son cou, glissa sur son épaule avant de longer son bras, pour terminer à sa hanche, ne la tenant qu'à peine comme faisant simplement acte de présence, un semblant de pression, il n'effleurait qu'à peine son vêtement et ne la tenait plus à ce moment, seul son torse collé à son dos faisait acte de physique. Pourquoi donc ? Il ne voulait absolument pas dans un premier temps la brusquer, il avait un plan, elle était assez unique et la pousser à l'humiliation, surtout ici, était une mauvaise idée. En une semaine, il pouvait la remodeler, il le savait, et il avait remarqué quelques choses chez elle qui faisait que son 10 n'était qu'une mascarade, quelques choses qui n'étaient pas à sa hauteur, mais tout ceci viendrait à point, pour l'instant, il devait la mettre en confiance, tout en marquant un soupçon d'autorité, bien qu'il savait que les règles de leur deal suffisaient, Hank n'était pas Roi de Pique pour rien, il savait user de sa tête et c'était bien là le danger.

Relevant doucement sa tête, pour poser son menton sur le sommet du crâne de sa petite 10, il se mit à murmurer doucement quelques choses, lui posant une question qui l'avait taraudé lors de sa dernière phrase ...


- Dit moi, tu as dit quelques choses ... « [...] Profitez-en comme un Pique le ferait... » c'est ça ? Avant qu'on parte tous les deux, qu'entends-tu par là ? Tu penses vraiment que je vais te traiter comme une, excuse moi du langage, une chienne ? Que je vais t'humilier, te frapper, me jouer de toi ? [...]

Il laissa un petit blanc, avant de s'ôter de la fausse emprise qu'il avait sur elle dans un gloussement de gorge pour se positionner devant. Devant-elle, Hank s'abaissa à son niveau, posant les mains sur ses épaules et l'admirant avec un petit sourire charmeur à l'œillade tentatrice tout en relevant un peu sa capuche, comme se voulant rassurant même si pourtant, il n'était pas de ce genre-là, c'était un effort qu'il faisait, pour l'avenir de ses envies, aujourd'hui, il lui tendit la main, mais demain ...~

- Avant que tu répondes, sache que je ne toucherais pas à ton intégrité physique pour mon plaisir ou sous un ordre, par contre, si tu désobéis, me tient tête, ou autre action visant à me nuire, je m'occuperais de toi personnellement à tel point que tu ne retrouveras plus jamais tes terres natale, du moins pas entièrement ... Je sais qu'il cours de nombreuse rumeurs à mon sujet, sans doute tous vrai d'ailleurs ... Mais crois moi, si tu joues le jeu jusqu'au bout, tu verras que la fin justifie les moyens et tu comprendras nos valeurs. [...] As-tu peur de moi, petite Rika ?



Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Mai - 14:01

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Aujourd'hui j'étais devenue son jouet cas j'avais perdu à un jeu... Un stupide jeu... Et je m'étais soumise comme une bonne petit fille à l'appeler mon Roi. Je me haissais encore plus que d'habitude, enfin si cela était possible. Je sentais alors son touché changer, la pression devenait une caresse dont je voulais aussi m'y soustraire, mais je ne sais pas pourquoi, mon corps refusait de bouger. Je restais alors contre lui, me nourrissant encore de son énergie avec discretion, lui en prenant juste un peu. Sa main parcouru à nouveau mon corps vierge de caresse, car je m'y était toujours refusée ou soustraite. Mais là non. Est-ce que c'était parce que j'étais à lui pour le moment? Ou parce que cela me plaisait? Je n'en savais rien et je ne voulais pas le savoir. Certaine choses doivent rester un mystère.

Je sentais alors la chalheure de son torse contre mon dos, même s'il m'avait libéré de sa prise, je me sentais toujours prisonnière de son aura, de son corps. Puis je sentis son menton se poser sur ma tête, ce qui me sortit de mes pensées. Je fus surprise par ses paroles. Je... je voulais lui répondre, mais je n'y arrivais de nouveau pas. Je rassemblais alors mon courage, profitant du silence. J'allais lui répondre quand il ota son menton et se plaça devant moi posant à nouveau ses mains sur mes épaules. Je pouvais alors à nouveau plonger mon regard dans le sien, ce que je fis. J'étais plus calme, plus sur de moi déjà. Mais lui de quoi avait-il peur avec son comportement? Je sentais que quelque chose n'allait pas. Pourquoi est-ce qu'il était aussi proche? Je pouvais me tromper. Il reprit alors la parole, je pris alors sur moi pour être patiente et lui répondre plus tard. Ses paroles me rassurèrent dans un sens. Mais je ne comprenais toujours pas quelque chos. Je soupirais alors doucement, ce n'était pas un souffle d'agacement, mais un pour me donner du courage.

-"Comme un Pique? Je ne connais que des rumeurs sur vous, je n'aime pas assez votre Clan pour m'en être assez improchée intelectuellement parlant... Mon Roi... Ce que vous venez de dire me rassure néanmoins sur votre noblesse. Noblesse que n'ont pas certains de vos homme. Viols, meurtres, ravages... voilà ce que je sais des Piques."

Pour c'était suffisant... du moins je le croyais. Mais à le voir, tous les Piques n'étaient pas ainsi, je pouvais me tromper.

-"J'ai parlé sans connaissance de cause, veuillez me pardonner, ceci n'est pas dans mes habitudes. Et oui, j'ai peur de vous."

Je préfèrais être franche, qu'il sache ce qu'il en était. Qu'il s'en amuse m'importe peu.

-"Mais dites moi... de quoi VOUS avez peur? Vous me tourner autour, vous restez tellement proche, ce n'est pas simplement pour me perturber n'est-ce pas? Pourquoi avez-vous si peur que je me sauve? Je ne suis que Rika, une 10 de carreau sans la moindre valeur, sans la moindre importance. Que je disparaisse, personne n'en aurait que faire."

Je m'approchais alors de lui, me remettant sur la pointe des pieds mon visage s'approchant du sien comme si j'allais lui offrire un baiser, nos respirations pouvaient même se mélanger. Mais je n'en fis rien, malicieusement, je remis sa capuche en place juste de quoi cacher son visage car le bibliothécaire approchait, ce dernier allait nous aborder, mais je me tournais vers lui, faisant non de la tête. Il s'éloigna alors nous laissant entre nous.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 18 Mai - 13:17
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪


Son petit soupir s'accompagna de sa réponse, elle ne semblait pas irritée par la chose, mais plutôt comme se préparant à faire le grand saut. C'était assez étrange, il avait pour habitude de discerner quelqu'un rapidement, et elle ne faisait pas exception, pourtant, une part d'elle était très ... Controversé.
Cette partie était bien sur ses émotions directe à la situation : Elle semblait avoir peur, intimidée, ne voulant se jeter dans la gueule du loup par peur du jugement, des conséquences, mais pourtant, malgré ceci, elle essayait et le pire, c'était qu'elle acquiesça un semblant de réussite, se pliant au jeu comme il se doit, et prouvant plusieurs fois qu'elle n'avait pas peur d'agir impudemment envers un Roi. Étrange, n'est-ce pas ? Pour Hank, ca l'était, mais c'était aussi un don, comme le courage, mais avec cette étincelle qui rendait la chose unique : Rika était un brin unique.

Admirant la prunelle de ses yeux joviaux en expliquant ce que le "Comme un Pique" voulait dire, il comprit un peu mieux son point de vu jusqu'a ce qu'elle soit rassuré par les dires du Roi. En effet, il avait en quelques sortes promis de n'avoir aucun recours à tout atteinte à l'intégrité physique de la belle Rika. Il n'était pas de ce genre-là de toute façon, bien que Pique, il n'avait pas l'étendard du pervers sans âmes accumulant les péchés et vivant que pour son profit, il était pire ...
Il agissait avec toujours un coup d'avance et savait s'y prendre pour régner avec terreur sans même lever le petit doigt afin que sa volonté soit faite. Avec Rika cela serait un peu prés la même chose : Il n'aurait pas à agir de tel sorte aussi impunément, c'était le jeu qui l'imposait, et elle qui choisirait. Et comme elle était obligé de se plier aux règles, il pouvait tout faire, mais ce n'était pas là le but, pour Hank, c'était de la transformer, d'en savoir plus, de la rendre plus docile à son égard, il avait vu en elle quelques choses qui en feraient une alliée parfaite. Cette semaine allée définir si oui, ou non elle était prête à changer de camp, et même si elle disait non aujourd'hui, demain est un autre jour.

Puis, elle enchaîna sur quelques choses de plus abstrait, et assez personnel en même temps : Les peur d'Hank. Elle avait remarqué que son Roi était bien proche d'elle, jouant de ses charmes pour imposer un semblant de marquage, et ce petit jeu n'était pas passé inaperçu aux yeux de la petite Carreau. Bien qu'il étayer une sorte de relation afin de lui prouver une domination, elle en avait déduit bien autres choses qui pouvait peut-être s'avérer vraies finalement. Inconsciemment, il agissait peut-être de la sorte afin de la garder pour lui ? Il se releva en restant assez stoïque, comme réfléchissant, un peu touché, il fit une petite moue du visage avant qu'elle ne le surprenne en s'approchant de son visage comme pour l'embrasser.
Ils étaient proches, sa respiration s'accéléra, il fut assez surprit de la réaction aussi soudaine et changeante de Rika qu'il décida de la laissa faire, inconsciemment. Ce n'était pas dans ses habitudes d'être ainsi, et encore moins de se faire approcher aussi facilement et surprendre ! Ses petites pommettes de jeune adolescent bien que marqué par la guerre virent aux rouges pivoines, et il déglutit rapidement avant de retenir sa respiration, mais il ne se passa rien. Enfin .. Rien, était plutôt qu'il ne se passa pas ce qu'il pensait qu'il allait arriver. Elle ne voulait que simplement remettre correctement la capuche qu'arborait Hank avant de faire un petit signe de la tête. Qu'avait-elle ? Il tourna un peu celle-ci pour observer sur le côté, voyant un homme repartir de leurs directions ... Il comprit qu'elle avait juste repoussé un étranger afin de garder leurs petites sérénades discrètes ... Intéressant.


- Tu n'as pas à avoir peur de moi, mais plutôt de ce qui va se passer. Du moins, ca dépend de comment tu définis la peur.

Puis, prenant une vois plus douce, il détourna un instant le regard quand elle lui demanda de ce qu'il avait peur. Ce n'était pas de la gêne, non, mais un semblant de honte qu'il se remémora, avant de prendre une grande inspiration afin de se replonger dans son regard l'espace de quelques secondes comme perdu pour se retourner. Ce petit silence s'accompagna de quelques bruits de pas venant d'Hank commençant à se diriger vers la sortie, du moins dans sa direction, pour se stopper et reprendre doucement la parole comme grommelant et mâchant ses mots. A cet instant, il garda le dos tourné en baissant la tête, tendant juste une main derrière lui comme l'invitant à la prendre pour partir avec lui ~

- Je n'ai peur de rien, je n'aime pas cette question, arrête maintenant [...] Et puisque tu es une simple 10 dont personnes ne se rendra compte de ta disparition selon toi, ca ne te dérangera pas alors de venir me rejoindre une semaine dans mon Palais ?


Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 14:31

Hank
Braveheart

Rika
Amstrong

Une rencontre aux frontières du danger
Je sourais doucement en coin, un brin coquine. J'avais remarqué ses rougeurs, surprenant pour un Roi qui doit avoir bien plus d'expérience que moi. Mais sa réaction m'avait amusé, il me semblait être du genre à tout maitriser, je lui montrerais ce que c'est que de perdre le contrôle dans ce cas. Je ne sais pas encore comment je vais m'y prendre, mais j'y arriverais, je devais juste un peu mieux le connaitre. Je serais donc bien docile le temps que durera ma peine, juste pour me rapprocher de lui et lui prouver qu'il n'a pas tout pouvoir sur ma petite personne. Non jamais je ne serais entièrement soumise à qui que ce soit, je le refuserais! J'étais bien trop indépendante pour cela. Mais bref... Il prit la parole et sa phrase me perturba légèrement. Je n'avais pas à avoir peur de lui... mais de ce qui allait se passer? Mais qui décidais ce qui se passerait? Lui... uniquement lui, du moins selon notre accord. Je ne compris pas trop où il voulait en venir, mais je sens que je le saurais bien assez tôt.

En voyant sa réaction pour la suite, j'ai cru qu'il allait éviter ma question, il se dirigeait dejà vers la sortie après avoir détourné le regard. Je ne le comprenais vraiment pas et, sans savoir pourquoi, je voulais saisir la moindre de ses pensées. Puis il s'arrêta, me tendant la main pour que je la saisisse avant de prendre la parole. Tout en l'écoutant, je m'approchais et glissais mes doigts entre les siens, avec douceur et timidité. Je n'étais pas vraiment à l'aise. Je souris tout de même un peu en entendant sa réponse... Il n'avait donc peur de rien? Non... il n'admettait pas ses peurs au contraire. Mais je me renfermais suite à ses mots. Oui j'étais la première à avoir abordé le sujet, mais j'avais l'impression qu'il tournait le couteau dans la plaie. Oui j'étais seule et c'était mieux ainsi. Je pensais alors à mes clients, me demandant si je devais passer à mon salon de tatouage pour annuler tous mes rendez-vous de la semaine ou non... ils attendront. Il n'est pas rare que quelqu'un disparaisse. Je soupirais alors me disant qu'ils iraient trouver leur bonheur ailleurs.

Quelque chose me chiffonais cependant. La fin de sa phrase; "ca ne te dérangera pas alors de venir me rejoindre une semaine dans mon Palais." Pourquoi est-ce qu'il s'en inquiétait? J'observais alors son dos, le parcourant du regard comme une douce caresse. Puis je resserais ma main dans la sienne, elle était chaude, agréable à tenir... Bien que sa peau était un peu plus rugueuse que la mienne, c'était un homme d'arme après tout.

-"Pourquoi cette question mon Roi? Ceci vous inquiète maintenant que je ne veuille pas venir? Ou que ceci me dérange? Nous avons joué, j'ai perdu, je vais donc jouer le jeu. Alors n'ayez crainte, je serais sage pendant cette semaine. "

Oui j'avais joué sur les mots. J'avais utilisé le mot crainte pour lui démontré qu'il n'étais pas tout puissant. Mais je faisais l'innocente, souriant de toute mes dents. Puis je le laissais m'emmener dans son royaume, sans passer par chez moi, jamais je ne laisserais la moindre personne y entrer. Et je suis sur qu'ils ont tout ce qu'il faut au royaume du Pique. C'était fini de ma liberté... mais uniquement pour 7 jours... Je serais une Carreau! Je serais courageuse!

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Mai - 19:29
ft. Rika
Une rencontre aux frontières du danger ♪


L'espace d'un instant, avec timidité, mais assez de cran pour se lancer, Rika prit la main de son Roi avec toute la délicatesse d'une femme. Peu importe si c'était de la peur ou de la douceur, le simple fait de la voir et l'avoir aussi obéissante était amplement suffisant à son égard. Il était rare d'avoir une femme avec autant de prestance, d'un soupçon de noblesse et surtout, aux allures si pures, donc il n'allait pas rechigner au moindre fait qui serait un temps soit peu différent à ce qu'il avait d'imaginer.
À vrai dire, la seule crainte qu'il avait à son égard était son intelligence. Elle avait su faire preuve d'un effet tactique totalement surprenant, jouant sur ses émotions et le jeu, au point qu'Hank n'y avait même pas pensé. Si elle mettait à profit ceci sur de diverses situations, elle pouvait parfaitement faire un carnage sans même lever le petit doigt, son arme serait tout aussi dangereuses que celle d'Hank. Elle était de la même trempe que lui, ce qui le fit sourire un instant.

Tenant la main de la petite Carreau, elle était si douce et agréable, celle d'une petite femme prenant soin d'elle, ou simplement de nature consciencieuse avec elle-même, il caressa cette main de son pouce avant de la serrer plus fort entre ses doigts, la tenant ainsi sans arrière-pensée comme si elle pouvait s'échapper ou autre, mais par envie de l'avoir un peu plus près de sa paume. En vérité, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu ce genre de contact avec une femme sans avoir la pensée morbide du meurtre derrière, de la vengeance, ou pire ...

Puis, en regardant une dernière fois sa bouille avant de partir, Hank la vit un peu préoccupée, l'espace de quelques secondes suffisait à déterminer qu'elle avait quelque chose qui la tracassait, avant même qu'elle ne réponde à propos de la proposition d'Hank de venir la rejoindre. Peut-être de l'hésitation, se rendant compte dans quelle situation elle se mettait ? À sa place, tout le monde aurait pu avoir peur, hésiter, hurler, paniquer, bref ... Elle, avait cependant remonté sa tête haute, ajuster ses épaules et bombé sa poitrine malgré un manque d'audace, elle avait le cœur d'une Carreau pour sur, mais ... Le courage est une sorte de suicide.À vrai dire, c'était une proposition, mais surtout une question rhétorique.
À vrai dire, c'était une proposition, mais surtout une question rhétorique. Bien sûr qu'elle allait venir, mais par un semblant de politesse et pour lui dire où elle aller passer ses prochains jours, il formula ceci sous une question. Comme elle l'avait souligné elle était à lui et devait se plier aux règles.

D'une voix calme, regardant de nouveau la porte, Hank commença le pas en tirant doucement son "Esclave" Carreau, ajustant sa capuche pour mieux se cacher sous sa cape d'ombre, il s'adressa une dernière fois en ses lieus à Rika, sourire malicieux au lèvres ~


- Avoir crainte ? Que tu veuilles ou non je t'emmené, je ne m'éternise pas dans ton paradis Rika. Je t'ai demandé simplement par politesse, ta réponse n'est pas à la hauteur de la mienne, donc essaye de prendre part au jeu et fait tout ce que je veux avec le sourire, ca passera plus vite ma belle.

Continuant de marcher en tirant derrière avec lui sa proie, en posant une main sur la porte prêt à pousser celle-ci, Hank se retourna en regardant Rika de haut en bas sous sa grande capuche, lui donnant un faux air de faucheuse, puis il poussa la porte en sortant, avant de glisser ses derniers mots avec un léger rire moqueur.

- Première étape, on va changer ton look entièrement. De tes sous-vêtements à ton gros pull, tu t'habilleras comme une ... Pique.

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The evil world :: Civitas crystallini :: Bibliothèque-